.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



EKSOWATCHES : Independent watchmakers on the screen
 
Le 02-03-2018

Environ quatre minutes de bonheur horloger, voilà ce que propose un clip vidéo que viennent de tourner deux cinéastes. Peu de visages, juste des silhouettes ; pas de dialogue, mais une musique qui emporte. Et des gros plans comme des arrêts sur image donnant le premier rôle à des montres créées par les horlogers représentés par la galerie Ekso : Andreas Strehler, Vianney Halter, Kari Voutilainen, Ludovic Ballouard, Bart et Tim Grönefeld, Bovet, De Béthune. A regarder, et revoir encore, pour faire durer le plaisir…

Voir la société






Le temps est un voyage, une montre un rêve parfois inaccessible. Un clip de quatre minutes le démontre, qui nous emmène de palace en aéroport, nous transporte en limousine ou en jet privé, vers une ville sans nom, dans un ciel inconnu.

De ces instants furtifs, de ces éclairs de magie, de ces aiguilles rythmant les secondes, il émane une ambiance feutrée, raffinée, onirique.

C’est ainsi que les auteurs du film, habitués de l’univers de la mode et de l’art de vivre, voient l’horlogerie, comme un mariage de la technique et de l’esthétique. Mais si le temps est immuable, eux peuvent jouer avec les images, les ralentir, les accélérer, les figer à leur guise, se libérant de la précision pour privilégier l’émotion.

Quel est le scénario du film ? Celui que vous aurez envie d’imaginer ! Car tel est le privilège de toute œuvre romanesque : laisser chacun voir midi à sa porte. Fût-elle celle d’une limousine, d’un jet ou d’un palace…

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved