.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



MONTBLANC - SIHH 2014
 
Le 22-01-2014
de Montblanc Montre SA

Montblanc Collection Villeret 1858

ExoTourbillon Rattrapante

Le tourbillon émancipé avec mesure des temps intermédiaires

Avec l’ExoTourbillon Rattrapante, la collection Montblanc Villeret 1858 s’enrichit d’une nouvelle pièce maîtresse qui peut être qualifiée de première mondiale au sein de l’univers horloger. En effet, ce modèle relève un nombre de défis horlogers : un grand balancier positionné à l’extérieur de la cage du tourbillon, un chronographe à rattrapante et un cadran régulateur tridimensionnel en or et en émail grand feu.

Les grandes complications sont l’une des arènes dans lesquelles les horlogers suisses démontrent avec éclat leur prédominance unique au monde et elles peuvent être considérées comme l’un des terrains de prédilection de la manufacture Montblanc à Villeret. Le dernier exemple du savoir-faire de Montblanc ajoute de nouvelles complexités techniques à des complications convoitées et connues qui suscitent toujours un extraordinaire engouement. Contrairement à un tourbillon conventionnel, l’ExoTourbillon de Montblanc libère le balancier
à vis du poids de la cage tournante. Et, plutôt que de proposer un simple chronographe, le nouveau modèle comprend un chronographe à rattrapante avec deux roues à colonnes et une double pince classique. Enfin, loin d’arborer un visage habituel, le cadran de la montre se présente sous l’apparence d’un fascinant théâtre tridimensionnel, en or massif et émail grand feu. Cette superbe association entre l’art traditionnel de l’horlogerie et des innovations est insérée dans un boîtier en or blanc 18 carats et arbore un cadran de type régulateur. Le nouveau venu de la collection Montblanc Villeret 1858 affiche l’heure d’un second fuseau
horaire et comprend également une indication jour/nuit.

D’intenses efforts pour un résultat intermédiaire

Les chronographes habituels constituent la limite supérieure des petites complications ou complications ordinaires, alors que les chronographes à rattrapante entrent de plein droit dans la sphère prestigieuse des grandes complications. Une extraordinaire complexité technique et des composants dont le nombre est plus élevé de 70 % par rapport à un mécanisme conventionnel de chronographe sont nécessaires pour leur permettre de mener à bien la mission particulièrement délicate qui consiste à immobiliser temporairement l’aiguille de rattrapante pour faciliter la lecture d’un laps de temps intermédiaire sans toutefois interrompre la mesure en cours réalisée par la première aiguille du chronographe. À cet égard, les pièces en acier d’une
extrême minceur exigent une très grande habileté des horlogers quant à leur fabrication, leur montage et leur assemblage.

Comme ces processus se déroulent exclusivement de manière manuelle chez Montblanc à Villeret, ils requièrent un savoir-faire exceptionnel et de nombreuses heures de labeur. Ces opérations méticuleuses sont suivies par la « mise en fonction », un processus tout aussi délicat au cours duquel tous les éléments fonctionnels du chronographe et de la rattrapante sont ajustés et testés séparément avant d’aborder enfin les derniers réglages et la finition des pièces qui peut s’étendre sur de nombreuses heures ou même sur plusieurs jours. La mise en fonction est effectuée sur le mécanisme déjà assemblé en enclenchant la fonction afin de contrôler à la loupe la parfaite interaction des composants. Ce contrôle méticuleux permet de détecter les écarts les plus infimes. Le mécanisme est alors à nouveau démonté afin d’effectuer les derniers ajustements tels que limer une pièce au centième de millimètre ou ajuster la position d’un levier. Enfin, le mouvement est réassemblé et, une fois encore, scrupuleusement examiné sous la loupe. Le tout peut se répéter cinq ou six fois, voire davantage, jusqu’au moment où tous les composants agissent en parfaite interaction, comme il convient d`un mouvement
réalisé par Montblanc à Villeret.

Le résultat de tant d’efforts se présente sous la forme d’un mouvement de chronographe à rattrapante qui, sous chacun de ses aspects, suscitera l`admiration des connaisseurs horlogers. Nul doute qu’ils seront nombreux à suivre avec fascination le déroulement des fonctions du chronographe à travers le fond en verre saphir. Leur regard s’attachera successivement à la roue à colonnes du chronographe (qui commande la fonction de base), à la roue à colonnes de la rattrapante (qui ouvre et referme les pinces de la roue de rattrapante), aux leviers en acier anglés à la main (qui transmettent les impulsions données par l’actionnement des poussoirs
aux roues à colonnes, à l’embrayage à la roue dentée, aux coeurs de remise à zéro et aux pinces qui font office de frein). Ils remarqueront à coup sûr les élégants ressorts arqués en acier qui maintiennent fermement les pinces sur l’aiguille de la rattrapante au moment où le poussoir de la rattrapante à 2 heures est actionné afin de consulter un temps intermédiaire. La prochaine activation du poussoir provoquera l’écartement des pinces de la rattrapante tandis que la roue de la rattrapante sera automatiquement coordonnée avec la roue de chronographe. Côté cadran, cette opération entraînera la superposition des aiguilles du chronographe et
de la rattrapante, qui effectueront dorénavant leurs révolutions en parfaite harmonie.

Villeret, la patrie d’élection des chronographes
Situé dans le Jura bernois, le village de Villeret se situe à mi-distance entre les deux métropoles horlogères de Bienne et de La Chaux-de-Fonds. C’est dans cette localité bucolique que fut posée en 1858 la première pierre de la fabrique d’horlogerie Minerva, devenue aujourd’hui la manufacture Montblanc de Villeret. Dès le début, son incroyable dynamisme démontra qu’elle visait une position de pré-éminence. À une époque où ses concurrents étaient pour la plupart des « établisseurs » et donc assemblaient des mouvements composés de pièces achetées à d’autres opérateurs, la manufacture de Villeret commençait déjà à développer ses propres
calibres et à les fabriquer au prix d’un minutieux travail manuel de haute précision. Ces mouvements aux qualités exceptionnelles reçurent de nombreuses distinctions lors des expositions industrielles internationales. À partir de 1887, la production horlogère s’étendit progressivement à des calibres de chronographe, réalisés en premier lieu pour des montres de poche, mais qui furent bientôt rejoints par des mécanismes adaptés aux
dimensions réduites des montres-bracelets. Au cours des années 1930, la spécialisation croissante de Minerva dans le domaine des chronographes ouvrit la voie au spectaculaire calibre 19-14 dont le balancier oscillait cent fois par seconde et pouvait ainsi mesurer les intervalles temporels avec une précision d’un centième de seconde. En parallèle, la manufacture proposait également des chronographes à rattrapante qui offraient la possibilité de saisir des temps intermédiaires sans interrompre la mesure en cours. Ces montres rendirent d’inestimables services lors des Jeux olympiques d`hiver en 1936 et accrurent notablement la renommée des
montres Minerva à travers le monde.

Montblanc « Homage to Nicolas Rieussec »

Une nouvelle interprétation du chronographe Rieussec de 1821

Le premier chronographe breveté par Nicolas Rieussec en 1821 a servi de source d’inspiration aux horlogers de Montblanc pour créer la collection de montres Nicolas Rieussec dotées de mouvements manufacture. Leur apparence caractéristique se compose d’un tour d’heures décentré disposé dans la moitié supérieure du cadran alors que la partie inférieure est réservée aux indications du chronographe. Comme sur le modèle original de 1821, les deux disques tournants du chronographe sont surmontés d’une aiguille fixe qui affiche les minutes et les secondes qui se sont écoulées depuis le début de la mesure. L’horloger de la
cour royale française Nicolas Rieussec avait développé cette construction afin de mesurer précisément les temps de parcours des différents chevaux engagés dans une course hippique. Son chronographe à encre breveté était enclenché au signal du départ. Il mettait en mouvement les deux disques émaillés blancs disposés horizontalement – le premier subdivisé en soixante secondes alors que le second totalisait 30 minutes. À chaque fois qu’un cheval passait la ligne d’arrivée, l’actionnement du poussoir abaissait un long support à encre en forme de losange qui déposait de petites gouttes d’encre. Les marques laissées sur les échelles des disques du chronographe permettaient de consulter exactement les temps de parcours. Pour ce premier instrument qui était un chronographe au sens littéral du mot – du grec « chronos » pour temps et « graphein » pour l’écriture – Nicolas Rieussec reçut en 1822 un brevet de
l’Académie française des sciences et entra dans l’histoire au titre d’inventeur du premier chronographe breveté.

En 2014, Montblanc rend hommage à ce grand horloger en dévoilant une nouvelle interprétation de son extraordinaire garde-temps de 1821. Par ses couleurs et la forme des aiguilles, le chronographe Montblanc « Homage to Nicolas Rieussec » reprend fidèlement l’apparence du modèle original tout en la transposant à notre époque contemporaine en recourant à des matériaux et à une technique d’avantgarde.
Le nouveau chronographe « Homage to Nicolas Rieussec » de la collection Montblanc Nicolas
Rieussec affiche la date, un second fuseau horaire et une indication jour/nuit. Ce garde-temps sera édité en deux séries limitées, une en or rouge et une en acier.

La Collection Montblanc Meisterstück Heritage

Une passion pour l’art horloger

Il y a 90 ans, Montblanc présentait un instrument d’écriture qui est devenu une authentique icône de l’art de la belle écriture : le Montblanc Meisterstück. Son design élégant et fonctionnel, sa gestion innovante de l’encre et sa plume en or polie à la main ont fait de cette réalisation hors pair l’un des objets légendaires de notre temps.

Depuis 1924, le Meisterstück est l’incarnation de l’excellence, des efforts inlassablement consentis pour parvenir à la perfection, d’un authentique artisanat d’art et, ainsi, des sévères exigences indissociables des processus de production, des innovations et des créations qui portent le nom de Montblanc. Cette philosophie est également à l’origine des standards particulièrement élevés imposés par la marque lors du développement et de la fabrication de garde-temps raffinés et d’exceptionnels mouvements manufacture mécaniques qui voient le jour dans les ateliers Montblanc de Villeret et du Locle au sein du Jura suisse.

La collection Montblanc Meisterstück Heritage est directement inspirée par l’histoire du Meisterstück qui s’étend désormais sur neuf décennies. Par leur design classique, leurs complications utiles et leurs splendides décorations, ces remarquables garde-temps transposent dans leurs moindres détails les valeurs symbolisées par le Montblanc Meisterstück et les plus nobles traditions de l’horlogerie suisse. Autant de conditions qui font des montres de la collection Meisterstück Heritage les fidèles compagnes d’une vie.

Montblanc Star Twin Moonphase

La lune vue de deux hémisphères

Les montres de la collection Montblanc Star sont classiques et élégantes. Elles se caractérisent par des boîtiers affinées, une qualité remarquable et la présence de décorations traditionnelles qui font de chaque modèle de la collection Montblanc Star un garde-temps à la beauté intemporelle. Ces signes distinctifs sont parfaitement reflétés par la nouvelle Montblanc Star Twin Moonphase. Son nouveau calibre automatique MB 29.13 a été concu pour une nouvelle complication utilisée seulement par Montblanc donnant ainsi à la montre son nom de Twin Moonphase : Une indication de la phase de lune qui illustre les visages changeants de notre satellite tel qu’il apparait dans l’hémisphère nord et dans l’hémisphère sud avec une aiguille pour
l’âge de la lune exprimé en jours.

Montblanc TimeWalker Chronograph 100

Mécanique de précision et matériaux high-tech pour des performances extrêmes

La fonction chronographe brevetée du Montblanc TimeWalker Chronograph 100 permet de mesurer de brefs intervalles de temps avec une précision d’un centième de seconde – une performance exceptionnelle dans le domaine des montres mécaniques. À cet effet, ce garde-temps recourt à des compétences développées il y a près de cent ans par la maison Minerva. C’est en effet en 1916 que Minerva, l’ancêtre de la manufacture Montblanc de Villeret, a soulevé l’enthousiasme du monde horloger en dévoilant le premier chronographe capable de chronométrer des temps avec une exactitude d’un centième de seconde. Dans une version ultérieure, ce modèle révolutionnaire était doté d’une aiguille chronographe qui décrivait un tour complet par seconde. C’est le même principe que Montblanc reprend dans le TimeWalker Chronograph 100, animé par le nouveau calibre MB M66.25.
Ce calibre manufacture est inséré dans un boîtier high-tech conçu à partir de matériaux d’avant-garde qui sont notamment utilisés dans la compétition automobile et qui soulignent d’autant plus l’avancée technique de cette réalisation. Toutefois, si la recherche et l’innovation se conjuguent sur le TimeWalker Chronographe 100, son mouvement est fabriqué dans le plus pur respect des traditions de l’horlogerie suisse. Il est le résultat d’un minutieux travail manuel, à l’image de ses décorations qui répondent aux exigences les plus élevées. Avec le TimeWalker Chronograph 100, les maîtres horlogers de Montblanc sont parvenus à concrétiser une
alliance unique entre des solutions techniques d’avant-garde orientées vers les performances et l’art traditionnel de l’horlogerie.

Montblanc TimeWalker Extreme Chronograph DLC

La Collection TimeWalker fête ses 10 ans

En 2004, Montblanc a lancé une collection de montres sous le nom de TimeWalker et a simultanément défini un nouveau design expressif. Ses principales caractéristiques sont des lignes droites et architectoniques, une boite au diamètre de 43 mm, une lunette fine et des cornes squelettées d’une sobre distinction, un cadran aux larges dimensions ponctué de chiffres arabes au contour accentué et à la typographie spécifique surmontés d’aiguilles type lancette. Cette apparence novatrice, qui n’a rien perdu de sa séduction originelle, associe une technique masculine à une élégance sportive, fidèle reflet de l’esprit de notre temps. Grâce à leur design
exclusif et leurs mouvements qui intègrent les dernières avancées de l’art horloger, les montres TimeWalker se sont imposées comme l’une des collections de garde-temps les plus appréciées de la Maison. Aujourd’hui, Montblanc propulse ses créations emblématiques dans une nouvelle décennie en dévoilant le TimeWalker Extreme Chronograph DLC.

Langue originale: français

 



Copyright © 2001 - 2024 Inter Group News All Rights Reserved