.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Baselworld: qu'en disent les médias internationaux?
 
Le 27-03-2018
de SOJH® - News des expositions


Les tendances, les montres inédites, les polémiques, Baselworld est passé au crible par les médias internationaux. Tour d'horizon.

Des horlogers "rebelles"

En se baladant dans les allées de Baselworld, un journaliste de CNN a été surpris d’y trouver des horlogers rebelles qui font tout pour attirer de jeunes clients. Des marques horlogères indépendantes n’hésitent pas à miser sur des propositions inédites, se démarquant ainsi des grandes marques misant sur la tradition.

La marque ArtyA par exemple s’est spécialisée dans les montres avec des matériaux non conventionnels, tels que les feuilles de tabac, les billets en euros déchiquetés et les ailes de papillons. Autres excentricités, la marque L'Duchen a utilisé ses cadrans comme des toiles vierges pour des œuvres d'art, tandis qu’un clown fumant un cigare trônent sur les dernières créations de Corum.

Opération séduction

Le Figaro s’intéresse au mécanisme du désir ou comment les marques s’y prennent pour séduire le consommateur de moins en moins fidèle. La tendance: miser sur la valeur ajoutée, qu'elle soit commerciale, technique, esthétique, réelle ou fictive. Zenith, par exemple, va rationnaliser son offre, dans le but de proposer des produits emblématiques à "un prix juste", a confié Julien Tornare, PDG de la marque horlogère locloise, au quotidien français.

La colère des joailliers

Baselworld est officiellement le salon des horlogers et des joailliers. Mais dans la pratique, les horlogers ont toujours les stands plus grands et les mieux situés, rapporte le Financial Times. Le quotidien économique et financier britannique a donné la parole à des joailliers mécontents. "Il y a une focalisation excessive sur les montres", a déclaré Sameer Lilani de la marque indienne Amrapali.

Mike Asscher, qui vient de la famille des diamantaires qui ont coupé le diamant Cullinan, décrit quant à lui Baselworld comme "un salon de montre avec quelques marques de joaillerie ajoutées". Selon les exposants, Baselworld est de loin le salon de la joaillerie le plus cher. "Nous avons essayé de leur dire: "En gros, vous devez baisser le prix", mais Bâle ne nous a pas écouté", explique Federico Mariani, directeur des ventes de la maison de joaillerie Mariani.

La tendance est au vert

Après le noir et le bleu, le vert est la nouvelle couleur phare pour les montres. C’est le constat du New York Times à Baselworld. Sur le bracelet, le cadran ou les deux, le vert se décline du vert menthe au vert fluo. Des marques telles que Hublot, Bulgari, Hermès, Piaget ont cédé à la tendances. A signaler cependant qu'Hermès et Piaget ne sont pas présentes à Baselworld, elles étaient au SIHH en janvier.

"Faut-il acheter une montre à Baselworld?"

C'est la question que soulève le magazine américain mensuel GQ destiné aux hommes. L’interrogation d'un achat à Baselworld, qui parait anodine au premier abord, surgit peu après la houleuse rumeur d'une vente record de la montre vintage Rolex Daytona, à 17,8 millions de dollars, qui pourrait changer le marché de la montre d’occasion "à jamais". Selon GQ, il n'est pas surprenant qu'un passionné à la recherche d’un investissement solide soit tenté de quitter les stands du salon bâlois pour enquêter sur le marché rare des antiquités.

Toutefois il faut préciser qu'il ne se vend pas de montres à Baselworld. Les marques vendent aux filiales ou aux magasins, mais aucun client final n’achète de montres à Baselworld.

Aurel Bacs, conseiller principal de Bacs & Russo et commissaire priseur a été choisi par le magazine masculin pour conseiller l'acheteur aventureux. Comme mise en garde, l'expert souligne les différences entre les marchés des montres neuves et les montres vintage. "Le marché des montres d’occasion dépend de l’offre et de la demande, tandis que la production contemporaine dépend de ce qu’il en coûte pour fabriquer une montre, de la recherche et du développement, du marketing, de la distribution et de la marge bénéficiaire." A noter que l’offre a très peu de chance d’augmenter sur le marché des occasions.

Moins risquée, la tendance néo-vintage - un produit mélangeant "un look âgé" dans une montre moderne - prend alors naturellement de l’aplomb. Et oui, vous pourrez l'acheter à Baselworld.

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2020 Inter Group News All Rights Reserved