Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Baselworld a peut-être atteint son point limite
 
Le 06-09-2017
de SOJH® - News des expositions

Horlogerie. On le sait, le salon bâlois est occupé à revoir sa formule, mais le silence de la direction ne rassure pas.

Le retrait des montres Louis Erard du grand rendez-vous bâlois (L’Agefi de ce lundi) relance l’idée qu’il y a péril en la demeure. Après avoir tellement apporté au secteur horloger, Baselworld a-t-il atteint son point limite? La maison brûle, mais la direction se cloître dans le silence. Ce qui n’est pas fait pour rassurer.

Rappel des faits. La dernière édition de l’événement bâlois, grand salon mondial de l’horlogerie et de la joaillerie, s’est achevée fin mars sur une indiscutable fausse note: défection de 200 exposants, baisse de fréquentation, problèmes de voisinage (des fabricants suisses importants cernés de seconds couteaux asiatiques), transferts de grandes marques vers le SIHH (Salon International de la Haute Horlogerie) de Genève, défection de plusieurs indépendants qui comptent, dont Mondaine, et une avalanche de critiques, sur les tarifs, sur les services, etc. La seule réponse officielle du comité d’organisation, sous la direction de Sylvie Ritter et le patronage de MCH Group, propriétaire de Baselworld, fut d’annoncer une réduction du nombre de jours d’exposition et des adaptations de tarif au cas par cas, dès l’édition 2018. Depuis, silence radio. On sait pourtant que les aménagements doivent être plus profonds si le salon veut garder un peu de sa superbe, une tâche complexe et subtile dans un contexte d’affaires difficile et une reformulation complète de la distribution.

Stéphane Gachet
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved