Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Baselworld 2017 va s'ouvrir dans l'incertitude
 
Le 20-03-2017
de SOJH® - News des expositions

La grande messe horlogère va débuter jeudi prochain dans une période difficile pour le secteur.

Baselworld s'ouvre la semaine prochaine dans un contexte incertain pour l'horlogerie. L'année dernière, les exportations horlogères suisses ont atteint leur plus bas niveau depuis 2011 et les défis s'accumulent pour la branche. Des lueurs d'espoir apparaissent néanmoins.

Alors qu'ils sont en train de monter leurs stands plus clinquants les uns que les autres dans les allées de la Foire de Bâle, les exposants suisses n'ont pas tous le sourire. Certaines marques ont même renoncé à se rendre dans la cité rhénane cette année, remarquent certains observateurs. Une baisse de fréquentation que les organisateurs de Baselworld 2017 ne confirment pas.

Les exportations horlogères suisses ont reculé de 9,9% sur l'ensemble de 2016 pour atteindre une somme totale de 19,4 milliards de francs, loin du record de 22,2 milliards de 2014 et des 21,5 milliards de 2015. L'hémorragie s'est poursuivie en janvier, avec un 19e recul mensuel consécutif, de 6,2%, à 1,4 milliard. Les chiffres de février 2017 seront publiés mardi prochain.

Creux de la vague atteint

«Nous sortons d'une année difficile», reconnaît Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération de l'industrie horlogère suisse. Mais la branche devrait bientôt avoir passé le creux de la vague, selon lui.

Une analyse que corrobore Karine Szegedi, associée responsable Fashion & Luxury au sein du cabinet de conseil Deloitte qui publie chaque année une étude sur l'industrie horlogère suisse. Depuis plusieurs mois, le recul des exportations perd de la vigueur, explique-t-elle à l'ats.

Plusieurs marchés porteurs se reprennent. Après de longs mois de régression à un taux à deux chiffres, les exportations de montres vers Hong Kong, principal marché, n'ont baissé que de 3,9% en janvier. Les exportations vers la Chine repartent à la hausse. Le marché britannique se porte bien depuis le Brexit, dépassant les principaux débouchés européens comme l'Allemagne ou la France.

En janvier, le Salon international de la haute horlogerie (SIHH) de Genève a déjà permis de prendre la température, relève Karine Szegedi. Ce rendez-vous dévolu notamment aux marques du groupe Richemont, absent de Baselworld, a donné lieu à des retours positifs, selon elle.

Nouvelles réjouissantes

Des nouvelles réjouissantes sont tombées en ce début d'année. Le groupe de luxe genevois Richemont a annoncé des résultats encourageants au troisième trimestre après quelques périodes compliquées. Son concurrent français LVMH aussi, porté par la joaillerie, ce qui montre que le luxe ne va pas forcément mal, analyse l'experte genevoise.

Autre grand géant du secteur, Swatch Group a en revanche vu son bénéfice net chuter de moitié l'an dernier. Le numéro un mondial de l'horlogerie garde toutefois le moral et prédit une «croissance saine» en 2017.

Si le pessimisme n'est plus de mise, beaucoup d'incertitudes demeurent, reconnaît Jean-Daniel Pasche. Les conséquences du Brexit, de l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis, des élections en France, en Allemagne ou aux Pays-Bas, mais aussi l'évolution des monnaies et le prix des matières premières sont autant de points d'interrogation.

La branche devrait néanmoins se ressaisir et enregistrer des résultats stables en 2017, selon Jean-Daniel Pasche. Les différentes marques helvétiques ont pris des mesures pour surmonter la situation, mais les réactions sont individuelles.

Période d'adaptation

Certaines ont baissé leurs prix, d'autres ont revu leur positionnement géographique. Actuellement, c'est l'innovation qui devrait leur permettre de passer le cap, selon M. Pasche. Et Baselworld devrait en être le témoin cette année.

Les marques se sont rendu compte qu'il fallait s'adapter, poursuit Karine Szegedi. Certaines se sont repositionnées sur le milieu de gamme ou ont revu leur politique de prix. Elles sont revenues à des montres moins extravagantes et plus abordables.

Les surcapacités ont été gérées. Les horlogers ont renouvelé leurs stocks et peuvent repartir sur de nouvelles bases. Ils semblent aussi se recentrer davantage sur leurs clients, avec des montres plus personnalisées, explique Karine Szegedi.

Alain Berset présent

Manifestation de tous les superlatifs, Baselworld 2017 essaiera de se surpasser pour sa 101e édition. Du 23 au 30 mars, quelque 1500 exposants - dont trois cents suisses - des secteurs de l'horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie et des branches annexes participeront à la grand-messe. Près de 140'000 visiteurs sont attendus.

Comme chaque année, un conseiller fédéral est invité à couper le ruban de la manifestation. L'honneur reviendra cette année à Alain Berset.

LE MATIN

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved