Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



BUSINESS MONTRES - Ubu maître-horloger, suite et fin
 
Le 07-12-2017
de Business Montres & Joaillerie

« On n’est tout de même pas venu pour beurrer les sandwiches » (Michel Audiard)

Un bon coup de gueule, ça nettoie les bronches ! Apparemment, l’« industrialisation des métiers d’art » dont il était question ce week-end n’est plus une priorité à Plan-les-Ouates : l’annonce aberrante a été retirée. Personne ne s’en plaindra…

Lundi matin chahuté chez Job Watch, le site suisse de l’emploi dans l’horlogerie et la microtechnique : il a fallu éliminer d’urgence l’annonce qui proposait un poste « Industrialisation des métiers d’art » dans une manufacture de Plan-les-Ouates (voir notre coup de gueule Business Montres du 25 novembre). Comme quoi c'est parfois utile de se fâcher (« On n’est tout de même pas venu pour beurrer les sandwiches », comme on dit dans Les Tontons flingueurs) et de hausser le ton contre le grand n'importe quoi des marques, puisque « les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît ». Tout est donc maintenant rentré dans l’ordre, mais cette annonce démente n’était qu’une partie du problème : ce qui est terrifiant, c’est l’idée même d’un tel job ait pu germer dans les cerveaux embrumés d’un état-major horloger qui ne cesse de vanter par ailleurs la valeur patrimoniale de ses collections et l’habileté artisanale de ses maîtres-horlogers. Ce qui est ahurissant, c'est que cet état-major ait pu penser qu'une telle annonce allait passer inaperçue – un indice ui en dit long sur l'affaissement moral de cette progression et son déficit en common decency. L’horlogerie suisse doit bien comprendre qu’elle n’a pas de plus grand ennemi qu’elle-même…

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved