Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



LE ZAPPING DU MERCREDI : Une nouvelle équipe pour Worldtempus
 
Le 18-04-2012
de Business Montres & Joaillerie

Girard-Perregaux qui dévoile les talents cachés de ses jeunes horlogers et un président français qui reconnaît qu'il a failli perdre sa Patek Philippe place de la Concorde...

POUR CE MILIEU DE SEMAINE, AVEC L’ACTUALITÉ DES MONTRES DANS SA ZAPPETTE, LE ZAPPEUR SACHANT ZAPPER A ZAPPÉ SUR...






••• IN MEMORIAM GABRIEL TORTELLA
(L’ANGE GABRIEL NOUS A QUITTÉS IL Y A UN AN)...
Un an déjà. Un an sans sa présence fraternelle, paternelle, amicale et falstaffienne à la fois ! Un an sans le capo (voir notre « Pavane pour une horlogerie défunte » : Business Montres du 20 avril)... Une messe sera dite aujourd’hui à la mémoire de celui qui avait tant apporté à l’industrie des montres et à la communication horlogère : ses amis ont rendez-vous ce mercredi, à 19 heures, à l’Eglise du Sacré-Cœur de Plainpalais (boulevard Georges-Favon). Il fallait bien un ancien temple maçonnique, devenu « Église catholique romaine » et siège de la mission hispanophone à Genève, pour rendre l’hommage qui convient à « notre ami Gabriel »...



1)
••• LA REPRISE EN MAIN DE WORLDTEMPUS
PAR L’ÉQUIPE D’OPUS MAGNUM (CAROLINE BUECHLER ET FRANÇOIS-XAVIER MOUSIN)...
Coucou, les revoilà ! L’ex-équipe de communication des Ambassadeurs, qui avait fondé l’agence d’édition corporate Opus Magnum (information Business Montres du 1er novembre 2011, info n° 7) va reprendre la direction opérationnelle du site Worldtempus, qui reste sous la responsabilité de Michel Lamunière (pôle familial Edipresse Développement). Stratégie annoncée : renforcer la légitimité de Worldtempus comme « média central de référence » pour les marques d’horlogerie, avec une évolution possible vers le web 2.0 et les médias sociaux. Le choix du changement dans la continuité : à suivre de près, dans la perspective du reformatage général des médias numériques francophones (notamment Watchonista, le magazine de la FHH ou du côté des forums horlogers qui se cherchent un second souffle).


2)
••• LA CONTRE-ATTAQUE DE GIRARD-PERREGAUX SUR LE TERRAIN
DE LA CRÉATIVITÉ ET DE L’INNOVATION (OPÉRATION « YOUNG WATCHMAKERS »)...
Il n’est de richesses que d’hommes : on le vérifie tous les jours dans les watch valleys, où la meilleure arme de l’horlogerie suisse reste son personnel – et non ses machines ! Girard-Perregaux l’a compris en mettant en avant les plus talentueux de ses jeunes horlogers, au prisme de leurs passions personnelles (privées) autant que de leurs compétences professionnelles. Lancée par Michele Sofisti (le nouveau président de Girard-Perregaux), l’opération « The new face of tradition » bénéficiera d’un micro-site dédié, The New Face of Tradition, où il sera possible de découvrir ces jeunes horlogers (ci-dessus : Mathieu Bergeon), dans une remise en perspective parallèle des innovations dont ils sont porteurs, de leurs « faces cachées » et des créations historiques de la manufacture...
••• Une campagne habilement montée, qui sera bientôt inaugurée par un atelier spécial, au Cipriani Dolce de New York. Un tour du monde de cette pépinière de jeunes horlogers permettra de les présenter sur les principaux grands marchés (Beijing, Paris pour l’instant), en même temps que les produits dont ils sont porteurs (ceux qu’ils ont réalisé et ceux qu’ils viennent de créer). Le ressourcement permanent de la créativité horlogère à travers les jeunes générations est un facteur clé pour la survie d’une industrie riche de cinq siècles de tradition. Business Montres l’a déjà souvent répété : la vraie révolution des années 2010 sera une « révolution culturelle » : Girard-Perregaux le confirme en confiant le réenracinement de sa propre tradition à ses « jeunes pousses »...


3)
••• UNE RÉFLEXION INTEMPESTIVE
À PROPOS DE L’ACTUALITÉ TITANIC, DE JAMES CAMERON ET DE ROLEX...
Centenaire du naufrage du Titanic : OK, impossible de manquer ça ! Relance du film Titanic de James Cameron, dans une version 3D largement médiatisée : OK encore, pourquoi pas ? Record de profondeur... en solitaire battu par James Cameron, dans la fosse des Mariannes, quelques jours avant la relance de ce film : OK, mais ça pose quand même problème ! Comment expliquer ce record de profondeur raté, qui n’a pas battu, de quinze mètres (ce qui n’est pas rien), le précédent record du professeur Piccard, en 1960 ?
••• Tout se passe comme si James Cameron avait bâclé son expédition – sans se soucier de vraiment descendre au bon endroit – pour pouvoir en finir à temps avant la reprogrammation de son film, ou à cause de la promotion de celui-ci, dans l’actualité du centenaire du Titanic, qu’il ne fallait absolument pas manquer. Tout se passe comme si James Cameron - dont l’exploit personnel reste cependant considérable - avait tout simplement instrumentalisé Rolex en l’embarquant dans un projet Deepsea Challenge purement promotionnel sans vraie intention de battre un record tangible – à moins que ce ne soit pour revenir ultérieurement sur ce record, avec une nouvelle tentative, par exemple avant la promotion du film tiré de la descente 2012 (voir les diverses vidéos de Deepsea Challenge sur la chaîne images Business Montres Vision)...


4)
••• LES QUESTIONS SANS RÉPONSE POSÉES
PAR LA TENTATIVE D’UN PICKPOCKET AMATEUR DE PATEK PHILIPPE...
On peut considérer que la boucle déployante de cette montre a lâché, mais l’hypothèse du pickpocket est la plus vraisemblable à propos de cette séquence inattendue, dimanche dernier, place de la Concorde (information Business Montres du 16 avril et révélation Business Montres du 15 avril). Apparemment, on peut essayer de piquer la montre du président de la République sans que ses gardes du corps interviennent : étonnant, pour le niveau de sécurité présidentiel autant que pour le niveau d’insécurité parisien ! De quoi dissuader les autres candidats de pratiquer le bain de foule...
••• Ces informations de Business Montres ont visiblement passionné la blogosphère politique, avec une reprise (polémique) sur Atlantico et sur de nombreux autres sites, dont Le Matin (Suisse). Notre analyse vidéo sur la chaîne images Business Montres Vision a été visionnée par près de 48 000 personnes !
••• Même Nicolas Sarkozy a dû s’en expliquer sur France-Inter, dans son interview avec Pascale Clark (« 5 Minutes », 17 avril : reprise sur la chaîne images Business Montres Vision). À la minute 01:55, le président-candidat s’explique sur cette histoire de montre qu’il a failli perdre : il n’explique pas pourquoi le fermoir de sa Patek Philippe s’est ouvert au mauvais moment, mais il admet qu’il a voulu « ne pas perdre un cadeau fait par sa femme ». Nous maintenons notre hypothèse d’un audacieux pickpocket : la main tendue qui se pose sur la montre au lieu de serrer la main du président, c’est imparable - voir nos explications du 16 avril : lien ci-dessus - ! C’est bien la première fois qu’une histoire de montre intervient à ce niveau, en France, en fin de campagne électorale...


5)
••• QUELQUES RUMEURS PARISIENNES
DANS LE QUARTIER (TRÈS RECHERCHÉ) DE LA PLACE VENDÔME...
Le plus gros « coup » en préparation, c’est du côté de la boutique Charvet qu’on le découvrira bientôt : à l’entrée nord-est de la place Vendôme, sur plusieurs étages, face à la boutique Bvlgari, quel groupe de luxe l’emportera pour cet emplacement mythique et ultra-stratégique ? De l’autre côté du carrefour, cette fois à l’entrée de la rue de la Paix, c’est la boutique Poiray qui semble faire l’objet d’âpres négociations : il ne serait pas étonnant que le groupe Richemont y soit pour quelque chose avec l’idée d’y caser une de ses marques (Panerai ?). Alors que les travaux se poursuivent pour le prochain mégastore horloger chez Old England, à un jeu de pierres de la rue de la Paix, le groupe Richemont vient d’ailleurs de verrouiller, sur le trottoir d’en face (côté pair), la future boutique Vacheron Constantin (révélation Business Montres du 25 janvier 2011, info n° 3).
••• De l’autre côté de la place Vendôme, à l’entrée sud-est, l’immeuble des vitrines Buccellati a été racheté par le groupe LVMH, mais le bail de la marque - seul actif tangible d’une maison Buccellati en déshérence - fait beaucoup d’envieux. Tout comme, actuellement, la Reverso géante qui habille les travaux de la future grande boutique Jaeger-LeCoultre, dans l’angle sud-ouest de la place. Les cartes de la géopolitique vendômoise seront de toute façon rebattues dans deux ans, lors de la réouverture de l’hôtel Ritz et de ses nouveaux espaces commerciaux, qui vont brasser de nouveaux acteurs du luxe dans l’univers très fermé de la plus belle place du monde...


6)
••• QUELQUES INFORMATIONS HORLOGÈRES NOTÉES
À LA VOLÉE, EN VRAC, EN BREF ET EN TOUTE LIBERTÉ...

••• CHAISES MUSICALES : Yuliana Ramirez, qui dirigeait depuis cinq ans la communication de la manufacture Franck Muller et du WPHH, quitte Genthod ces jours-ci, sans point de chute annoncé...

••• TVA DE LUXE : les socialistes français en rêvent ! On se souvient des amendements pour le rétablissement du taux de 33,3 % déposés à l’Assemblée nationale par des députés proches du Front de gauche de Jean-Lux Mélenchon (Business Montres du 15 février dernier, info n° 4). Le candidat François Hollande n’a pas s’empêcher d’y revenir ces jours-ci : ce sera un des éléments de la négociation électorale (présidentielle et législatives) avec le Front de gauche. Après tout, ce taux a existé en France dès 1970 (gouvernements de droite) avant d’être aboli en 1982 (gouvernement de gauche) ! Même si la création de ce « super-taux » de TVA pour les articles de luxe n’a aucune chance d’être autorisée par les autorités de Bruxelles en cas d’initiative française dans ce sens - au cas où la gauche reviendrait au pouvoir -, la tentation est tellement forte et tellement symbolique qu’on n’échappera probablement pas à une taxe sur le luxe. Pas forcément comme une TVA, mais plus sûrement comme une taxe parafiscale spécifique : les technocrates de Bercy ont de l’imagination à revendre dans ce domaine...

••• FERDINAND BERTHOUD : les secrets de son horloge de marine n° 1, aujourd’hui conservée au musée des Arts et métiers (Paris), racontés en vidéo sur la chaîne images Business Montres Vision (le principe de compensation thermique, le système de suspension contre le roulis et la méthode de positionnement pour calculer la longitude)...

••• JOHN ISAAC GENÈVE : joli petit clip promotionnel, sans prétention et sans gros budget, pour la jeune marque indépendante John Isaac, qui réussit cent trente secondes très « générationnelles » dans le goût chic urbain, nouvelles énergies et identités tribales (à découvrir sur la chaîne images Business Montres Vision)...

••• HUBLOT : faute d’America’s Cup, Hublot se contentera d’embarquer à bord d’Alinghi pour les épreuves du circuit des Extrême 40 et des Decision 35. Et une nouvelle série limitée Alinghi, une !

••• MARS ODYSSEY : joli aguichage horloger d’une équipe de créateurs autour du concept Mars Odyssey. Si on en croit les premières images : un affichage linéaire à tendance tubulaire et une planète Mars trimensionnelle. Au secours, l’imagination revient au pouvoir !

••• PATEK PHILIPPE : à défaut de montres en hommage à Jean-Jacques Rousseau, dont l’Europe célèbre cette année le tricentenaire, une exposition sur « Les montres signées Rousseau » au musée Patek Philippe de Genève, avec une quarantaine de pièces attribuées au père, au grand-père et au grand-oncle de l’écrivain, dont les racines horlogères plongent dans le terreau genevois du XVIIe siècle (présentation d’Arnaud Tellier et animation vidéo sur la chaîne images Business Montres Vision)...

••• ROLEX : à part d’horribles mafieux gravement tatoués et lourdement équipés de Rolex endiamantées, pas beaucoup d’actualités horlogères dans le dernier livre de John Le Carré, Un traître à notre goût, qui se passe dans les Caraïbes et qui reparaît en poche (Points)...

••• CHINE : encore un « signal faible » émis par Le Quotidien du Peuple (officiel) contre les « produits de luxe » dont abuseraient les responsables gouvernementaux et administratifs chinois pour « faire des cadeaux », de plus en plus considérés sur place comme des « abus de fonds publics ». On sait que les produits de luxe constituent une véritable « monnaie parallèle » en Chine.
• Extrait de l'article qui sonne comme un avertissement : « M. Wen a appelé à la répression de la corruption dans le secteur public et dit que les dépenses publiques pour les réceptions officielles, les achats de véhicules et les voyages à l'étranger -les fameuses dépenses Sangong- devaient être ouvertes au contrôle des citoyens... Plusieurs mesures ont été adoptées pour lutter contre les dépenses aveugles du Gouvernement ces dernières années, dont notamment une adoptée l'an dernier, imposant aux ministères de divulguer leurs dépenses en frais de Sangong...
• « Mais si le Gouvernement est vraiment sérieux au sujet du contrôle des dépenses Sangong, il se doit de trouver des solutions vraiment applicables... Il devrait imposer des limites à la consommation utilisant des fonds publics et les chefs devraient être tenus responsables si leurs services et entreprises gouvernementaux dépensent plus que la limite autorisée. De même, les ministères et les entreprises publiques devraient être légalement obligées d'ouvrir leurs comptes au contrôle du public... Toutes les dépenses inutiles faites en utilisant des fonds publics devraient être sanctionnées en tant que délit, car il s'agit là d'un détournement de l'argent des contribuables »...

••• LANGUE DE PUB : si la pub est « le plus vieux métier du monde », il ne faut pas manquer Langue de pub – le kit de survie du publicitaire, que Babette Auvray-Pagnozzo vient de publier aux éditions Eyrolles. Ce vade-mecum – très pratique ! – de l’univers de la pub est une invitation à mieux en connaître les coulisses, les splendeurs, les misères et les mirages. Qui sont les habitants de cette planète ? Quelles sont ses tribus ? Comment « fonctionnent »-ils/elles ? Quelle langue y parle-t-on et… comment en décoder le jargon ? Quels sont ses pratiques, rituels, us et coutumes, figures emblématiques et personnalités incontournables ? Une idée du sommaire pour situer l’ambiance : « Avant de partir. Ou de repartir » (Les préliminaires) ; « Les autochtones » (Putain de ta race !) ; « La langue » (Pour éviter la lèche, apprenez à utiliser la langue) ; « La cible » (Les cons ommateurs) ; « Les agences » (Agences de copulation) ; « Les légendes » (Les instigateurs du plus vieux métier du monde) ; « Rites et envoûtements » (Toutes les positions pour les séduire) ; « Les médias » (Envoyer un message érotique ou la coller au mur ?) ; « Festivals et prix » (Soirées pour voyeurs et échangistes) ; « Tuyaux et ficelles » (Les dessous choc de la pub)...
• Une définition au hasard de l'ouvrage : « STYLISTE : créature d’aspect féminin (même quand il est de sexe masculin) en charge du “shopping” pour une prise de vue ou un film. Toujours débordée, toujours au bord de la crise de nerfs, elle a remplacé son éternelle clope au bec par des tics et des tocs depuis que les fumeurs ne sont plus hype. Elle s’exprime avec une certaine affectation et est spécialiste du name dropping.. D’ailleurs elle était chez “Kaaarl”, tard hier soir. Elle boit son eau uniquement chez Colette, ne mange que des sushis, ne s’habille que vintage, ne se chausse que chez Louboutin ou Repetto. Pour elle, tout est petit : “J’ai trouvé ce petit pull et ce petit pantalon, cette petite robe, ces petites ballerines, le petit ensemble qui va bien.” Normal, les comédiennes et les mannequins font toutes du 34-36. Accessoirement accessoiriste, si le budget est serré, pousse la bonté jusqu’à sélectionner le verre où l’on verse le jus de fruit ou la cuillère qui plonge dans le yaourt. Sur le plateau, elle passe son temps à papoter avec la maquilleuse. Repasse en râlant les vêtements parce qu’on ne lui a pas prévu d’assistante. Heureusement que Karl n’est pas là pour voir ! »...

••• HORLOGES ET PENDULES : des concepts horlogers qui dérangent et des propositions pendulaires non conformistes sur Crooked Brains (certains avaient déjà été présentés par Business Montres), avec un épisode précédent comme piqûre de rappel. Trente idées, dont certaines pourraient (devraient) inspirer les créateurs de montres-bracelets...

••• BUSINESS MONTRES VISION : notre chaîne images de Business Montres vient de dépasser les 400 000 « vues » (un peu plus de 430 000 pour être plus précis). Le cap des 300 000 « vues » avait été franchi à la fin janvier (Business Montres du 27 janvier, info n° 6). Des résultats « naturels » très encourageants, puisque totalement naturels et spontanés, sans le moindre coup de pouce numérique...

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved