.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Swatch s’associe au musée du Louvre
 
Le 27-05-2019
de SOJH® - News des musées

L’horloger suisse a noué un partenariat avec le musée le plus fréquenté au monde pour imaginer quatre montres personnalisables. La première peut être imprimée d’un motif créé spécialement pour l’occasion et figurant la Pyramide, tandis que trois autres affichent un extrait de trois œuvres emblématiques. Suivez le guide.

L’idée vient des équipes du Louvre. Devant les liens récurrents de l’horloger suisse le plus populaire de la planète avec le monde de l’art, et ses associations avec d’autres musées (notamment avec le Rijksmuseum d’Amsterdam récemment), l’établissement parisien -qui recherche de plus en plus de recettes privées- estima que le moment était venu d’un projet commun. Il partagea cette réflexion avec les équipes France du Swatch Group qui ne furent pas difficiles à convaincre.

Au-delà du prestige du lieu, le musée affiche en ce moment des chiffres de fréquentation exceptionnels.
Le Louvre a battu son propre record l’an dernier en accueillant 10,2 millions de visiteurs (soit en moyenne 30 000 par jour), et se hisse au rang de musée le plus visité au monde. Du clip de Jay-Z et Beyoncé tourné devant ses œuvres les plus fameuses, à l’installation de l’artiste JR pour les 30 ans de la Pyramide de Pei, en passant par des expositions événement comme celle de Delacroix où s’est pressé le public, mais aussi grâce à ses extensions à l’étranger à l’instar du Louvre Abu Dhabi, la popularité et le rayonnement du monument parisien ont rarement été aussi forts. Ajoutez à cela que plus d’un visiteur sur deux a moins de 30 ans. «L’occasion était unique», reconnait-on chez Swatch.

Le projet a été mené tambour battant, et en six mois, les deux parties ont bouclé un concept original: imprimer sur une montre une partie d’une œuvre du musée. Trois tableaux emblématiques du Louvre ont été retenus, correspondant à trois époques distinctes, «Les Saisons» d’Arcimboldo (1573) pour la Renaissance, les «Vues de la Rome Antique» de Panini (1758) pour la période Baroque et «Le Sacre de Napoléon» de David (1805-1808) pour le Néoclassicisme. L’objectif était à la fois de choisir des peintures connues et attirantes pour le plus grand nombre, mais aussi des œuvres affichant une multitude de détails afin que le concept fonctionne. Avec les 191 personnages de David, les dizaines de fruits d’Arcimboldo ou encore les tableaux dans le tableau de Panini, chacun peut créer une montre quasiment unique.

Des tablettes installées dans la boutique éphémère sous le musée permettent de déplacer une montre virtuelle avec son bracelet sur les œuvres et de s’arrêter sur la partie de son choix. Grâce à une imprimante géante installée sur place, le visiteur peut repartir dix minutes plus tard (et moyennant 110€) avec son modèle New Gent aux rouages apparents. Pour ceux qui n’ont pas l’occasion de se rendre au Louvre d’ici le 17 juin, l’expérience est également accessible sur le site de Swatch, avec livraison dans les 48 heures pour toute l’Europe. Enfin, une autre création spéciale avec le Louvre, d’un autre genre, est annoncée pour octobre prochain. A suivre.

LeFigaro

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved