.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Les montres de l'extrême #7 - Le secret militaire devenu icône horlogère
 
Le 15-10-2019

Les modèles Radiomir, Luminor ou Submersible que les adeptes de Panerai portent aujourd'hui sont les héritiers d'une montre de plongée mythique née en 1936.

Comment l'une des montres les plus célèbres actuellement a-t-elle bien pu demeurer dans l'ombre pendant plus d'un demi-siècle après sa naissance à la fin des années 1930 ? La réponse tient en deux mots : secret militaire. Le premier modèle Panerai a, en effet, été conçu à la demande de la marine italienne pour ses nageurs de combat, une vocation martiale qui lui a valu de rester à l'écart de la gourmandise des collectionneurs « civils » jusqu'en 1993. Tout a donc commencé il y a bien longtemps, du côté de Florence, en Italie… Nous sommes en 1860. Giovanni Panerai, qui vient d'ouvrir dans le centre-ville son magasin-atelier d'horlogerie, propose un large éventail d'instruments de précision, appareils de chronométrage, compas, profondimètres, etc. Solides, fiables et performants, ses produits assurent la prospérité de l'entreprise. Au point d'attirer l'attention de la marine royale italienne créée en 1861. À l'aube du XXe siècle, la Regia Marina deviendra ainsi le client le plus prestigieux de la maison dénommée « Officine Panerai ». C'est pour elle que Panerai va créer le radiomir, un composé breveté à base de radium permettant de rendre luminescents les instruments de visée.

Des montres pour les plongeurs de combat

C'est au cours des années 1930 qu'arrive une nouvelle commande émanant de l'Amirauté. Il s'agit cette fois de concevoir une montre de poignet sous-marine destinée à des nageurs de combat. Panerai présente les résultats de ses travaux en 1936. Les militaires découvrent alors une première série de dix prototypes dotés d'un boîtier en acier en forme de coussin de 47 mm de large, relié par de fines attaches à une sangle en cuir graissé résistant à l'eau. La couronne de remontage et le fond sont vissés, le mouvement à remontage manuel est fourni par Rolex. La montre est aussitôt testée, mais les plongeurs chargés de la jauger en conditions réelles ne l'estiment pas assez visible dans l'obscurité.
De nouveaux prototypes sont alors équipés d'un cadran présentant une structure en sandwich avec deux plaques métalliques superposées enserrant une couche de radiomir. La matière luminescente (radioactive !) filtrant à travers les chiffres et les index découpés dans la plaque supérieure assurera une lisibilité exceptionnelle et donnera son nom à la montre. La production en série peut alors commencer en 1938, juste à temps pour équiper la Xe Flottiglia MAS, une unité d'élite placée sous le commandement du prince Borghèse à partir de 1941. Et durant toute la guerre, ses commandos se lanceront à l'assaut des navires adverses, juchés sur des torpilles sous-marines pour aller fixer des mines sous les coques, une Panerai au poignet. La première montre de plongée militaire de l'Histoire…

La Luminor succède à la Radiomir

Bien évidemment, ces instruments horlogers classés au rang d'équipement militaire ne seront jamais vendus au public, mais continueront d'évoluer au fil des ans, dans le plus grand secret. Elles recevront un impressionnant pont protège-couronne, des attaches de bracelet plus larges et un nouveau traitement luminescent, le luminor. Composé cette fois de tritium, celui-ci sera plus tard remplacé à son tour par le Super-LumiNova. Les années passent. La discrétion demeure sur les instruments divers et variés qu'Officine Panerai continue de fournir à la marine nationale italienne. Il se dit que, entre les années 1930 et 1990, environ 500 montres seulement auraient été produites. Et puis arrive 1993, marquée par la décision prise par l'entreprise de lever un peu le voile sur ses activités. Quelques exemplaires de la Luminor et d'un autre modèle nommé Mare Nostrum (dont le prototype conçu en 1943 était resté jusqu'alors conservé dans un coffre-fort) sont alors fabriqués et présentés au grand public.
Les amateurs et collectionneurs sont aussitôt attirés par cette marque qu'ils découvrent. L'un d'entre eux est une personnalité connue puisqu'il s'agit de l'acteur américain Sylvester Stallone. En 1995, il s'offre une Panerai, la porte lors du tournage de son film Daylight, et des modèles estampillés « Slytech » seront même créés. Arnold Schwarzenegger choisira lui aussi une Panerai Luminor Marina en 1996 pour interpréter le rôle principal de L'Effaceur. Les Panerai se forgent aussitôt une réputation de montres d'hommes d'action, même si la maison italienne décide en 1997 de se lancer à la conquête du grand public, revisitant ses codes, ses dimensions et ses particularités, mais sans jamais renier son design unique et son esprit originel.

Longtemps, la marque restera fidèle à ses deux modèles emblématiques Radiomir et Luminor, avant de jeter des passerelles entre eux, de créer la ligne Due, puis d'accorder tout récemment aux versions Submersible le rang de collection à part entière. On verra apparaître des mouvements intégrant de multiples complications, notamment les fonctions chronographe, GMT ou compte-à-rebours, et des boîtiers déclinés en or, en céramique, en carbone, en bronze, en BMG-Tech (un alliage de zirconium, cuivre, aluminium, titane et nickel constituant une sorte de verre métallique), et depuis cette année en Eco-Titanium.

Dans le sillage de Mike Horn

Derrière ce matériau baptisé Eco-Titanium se cache un homme jouant un grand rôle dans la saga Panerai : l'explorateur sud-africain Mike Horn.

Ambassadeur de la marque depuis une quinzaine d'années et ardent défenseur de l'environnement, celui qui a sillonné continents et océans, jungle et banquise (où il séjourne d'ailleurs actuellement, dans l'Arctique), porte aujourd'hui un garde-temps à son image. La Panerai Submersible Mike Horn Edition, animée par un mouvement automatique disposant d'une réserve de marche de trois jours, est une montre de plongée professionnelle étanche jusqu'à 300 mètres. Principale particularité : son boîtier de 47 mm de diamètre est réalisé en titane recyclé. Le bracelet noir est, quant à lui, fabriqué à partir de matières plastiques issues du recyclage.

En janvier dernier, Panerai a eu l'idée de proposer aux plus fervents admirateurs de Mike Horn de l'accompagner au milieu des glaces. Les 19 acquéreurs d'une série ultra-limitée de la Submersible Mike Horn Edition, identifiable par la couleur bleue de sa substance luminescente et du bracelet, prendront donc le chemin de l'océan Arctique début 2020.

Entamée un beau jour de 1936, l'histoire horlogère Panerai se poursuit au pays de l'aventure et de l'exploit. Notons d'ailleurs, au passage, que le partenariat perdure entre la marque et le Comsubin, le groupe de plongeurs et de commandos de la marine militaire italienne. Et qu'une Panerai accompagne également l'apnéiste Guillaume Néry dans les grandes profondeurs. La mer comme un territoire réservé…

Le Point

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved