.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Frédérique Constant a 30 ans
 
Le 22-10-2018

En 1885, Victor Hugo l’affirme avec conviction: «Il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue.» Un peu plus d’un siècle s’écoule avant que Peter C. Stas et Aletta Stas-Bax ne mettent en pratique la leur, en 1988.

Lors de vacances au ski dans les Alpes suisses, le couple remarque dans la vitrine d’une boutique une montre-bracelet impossible à oublier. Leur discussion sur ce modèle se transforme rapidement en véritable passion pour l’horlogerie.

Au milieu des années 1980, ils se rendent à Hong Kong dans le cadre de leur travail. Peter Stas y fonde alors une petite entreprise de vente de logiciels de conception haut de gamme, en parallèle à son emploi régulier. L’ambitieux propriétaire utilise même cette entreprise pour concevoir ses premières montres-bracelets. S’ensuit une série de prototypes, fabriqués à partir de différents composants sur la table de la cuisine du domicile familial. Aletta Stas en expose certains au salon de l’horlogerie de Hong Kong. Le succès se fait attendre, mais un grossiste japonais lui commande finalement 350 exemplaires peu de temps avant la fermeture. Ces derniers se vendent à une vitesse impressionnante. L’achat de 1’100 montres supplémentaires donne l’impulsion nécessaire à la création d’une petite collection.

En 1992 est fondée Frédérique Constant SA. Rapidement, le couple a l’idée de dévoiler l’organe réglant de sa montre. La collection à succès Heart Beat est lancée en 1994. Un premier projet de siège social genevois est présenté en 1996, accompagné d’une demande de permis de travail en Suisse. Les autorités le leur accordent, à condition d’employer au moins douze personnes dans les cinq années qui suivent. Un atelier est ainsi ouvert à Carouge, suivi par l’achat de locaux plus spacieux en 2000, dans la commune genevoise de Chêne-Bourg.

En 2001, l’envie d’apporter une touche personnelle à des mouvements de montre achetés donnent le signal de départ du développement du premier calibre maison. Et c’est en 2004 que l’entreprise familiale surprend le monde de l’horlogerie avec son FC-910-1. Le cadran de ce mouvement à remontage manuel présente une grande ouverture à 6 heures, qui dévoile un balancier remarquablement large évoquant un tourbillon.

Pour marquer le 25e anniversaire de leur entreprise, Aletta et Peter Stas publient un ouvrage intitulé «Live Your Passion». Riche en détails, il relate la réussite impressionnante de Frédérique Constant et de ses deux filiales, Alpina et Atelier de Monaco.

Pour célébrer ses 30 ans, Frédérique Constant frappe un grand coup en présentant un quantième perpétuel associé à un tourbillon. Quelque 88 de ces garde-temps sont disponibles dans trois versions différentes, fabriquées en acier inoxydable massif ou recouvertes d’or rose. Dans sa volonté de surprendre au maximum, Frédérique Constant propose également une édition exclusive de 30 montres équipées d’un boîtier en or rose massif. Chacun de ces boîtiers garantit un rapport qualité-prix extraordinaire à tous les niveaux.

Pour Aletta et Peter Stas, qui - en l’absence d’un successeur familial - cèdent en 2016 leur entreprise au groupe japonais Citizen, le luxe abordable n’est pas uniquement un slogan. Cette philosophie est omniprésente dans l’histoire de l’entreprise, relativement brève mais extrêmement intense. D’ici à la fin de cette année anniversaire, environ 160’000 montres-bracelets auront été produites, dans la gamme des 27 calibres à disposition.

Fédération de l'industrie horlogère suisse

 



Copyright © 2001 - 2020 Inter Group News All Rights Reserved