Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Richard Mille et McLaren, la passion à l'unisson
 
Le 09-03-2018

Horlogerie. Richard Mille et McLaren Automotive ont dévoilé un nouveau garde-temps au Salon international de l'automobile de Genève.

Si l'horlogerie et l'automobile sont associées depuis un siècle et demi par le biais des chronométrages et autres sponsoring (on pense immédiatement à Rolex, Tag Heuer et consorts), ces deux industries partagent surtout les mêmes ressorts psychologiques, ceux qui remuent un public sensible aux belles mécaniques. Rien d'étonnant donc à ce que Richard Mille présente son dernier bolide, la RM 11-03 Automatique Chronographe Flyback McLaren au cœur du stand du constructeur anglais lors du salon de l’auto de Genève ces prochains jours.

Seulement à y regarder de plus près, ces deux là étaient réellement faits pour être ensemble.

«Notre première rencontre avec les équipes de l'écurie s'est faite en 2015. Un partenariat avait alors été signé donnant naissance l'an passé à une montre, la RM 50-03 McLaren F1, un tourbillon chronographe ultra léger. Puis, après discussion avec les équipes McLaren Automotive, le contrat s'est prolongé sur les 9 prochaines années», commente Timothée Malachard, Directeur Marketing chez Richard Mille avant d'ajouter «Tout le monde sait que les grandes histoires se construisent au fil du temps!».

«A la base, c'est une rencontre d'hommes, entre Richard Mille et Mike Flewitt, CEO de McLaren Automotive, liés par une passion commune, celle des voitures et des courses auto mais pas que... chacun, dans son domaine, repousse les limites de l'extrême avec pour dénominateurs communs : l'innovation, la précision, la performance et l'excellence. Les synergies semblaient évidentes. Et puis, si nous avons des valeurs similaires, notre approche économique l'est tout autant. Richard Mille produit environ 4500 montres par an quand McLaren sort 4000 voitures de ses usines. Notre réseau de distribution est identique: 30% aux USA, 30% en Europe et Moyen-Orient, le reste se fait en Asie. Sans compter que McLaren a une croissance maitrisée, et c'est précisément ce à quoi nous nous attachons. Ainsi, l'exclusivité et la qualité priment avant tout.»

Et cela s'en ressent. En proposant autre chose qu’un simple cadran avec une inscription, les amateurs tombent sous le charme – ou pas, cela arrive – du style léché et organique de la nouvelle RM11-03 McLaren. Dotée d'un Quartz TPT orange - la couleur historique de l’écurie - combiné à un Carbone TPT, la belle ne passe pas inaperçue et arbore une beauté hypnotique, largement inspirée des voitures d'antan de McLaren.

Par exemple, les poussoirs en titane assemblés sur la carrure rappellent les feux de la 720S dessinés par Robert Melville, Directeur du Design McLaren Automotive. De forme similaire aux prises d’air de la McLaren F1, les inserts en titane habillent la lunette. La couronne a, elle, la forme d’une roue. Et l'on retrouve l’apostrophe McLaren au cœur de la matière sur le bracelet en caoutchouc , développé spécialement pour cette pièce.

«Par tout ce qui l'a constitue, cette montre est belle et bien une Richard Mille dotée d'un caractère McLaren. Cela nous semblait intéressant de présenter une montre et une voiture en même temps, ici à Genève, car chaque propriétaire de la nouvelle McLaren Ultimate Series numérotée de 1 à 500 pourra commander s'il le souhaite - via nos boutiques - une montre (194 000 francs TTC) dont le numéro correspondra au numéro de série de leur super car» précise le Directeur Marketing.

In fine, même si toutes les montres devraient être vendues, reste à savoir combien de clients voudront avoir la montre qui va avec la voiture...

Caroline Spir
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved