.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Le quartz fait de la résistance
 
Le 09-10-2019

Cette technologie électronique, née il y a cinquante ans, équipe 90% des montres produites chaque année. Une poignée d’irréductibles horlogers persiste à la faire progresser face à la concurrence des smartwatch.

Fiables, précis, extrêmement économiques, les mouvements à quartz dominent l’horlogerie mondiale. A affichage digital ou à aiguilles, ils équipent plus de 90 % du milliard de montres produites chaque année. Mais à force d’économies et de progrès, ils sont devenus génériques et ont atteint un plateau. Une poignée d’acteurs continue à enrichir cette technologie, entre autres parce qu’elle est directement menacée par celle des smartwatch.

Durant les années 1960, Seiko a aligné de nombreux mouvements mécaniques aux concours de chronométrie suisses, ces compétitions où les meilleurs horlogers du monde (de fait, helvétiques) rivalisaient à coups de secondes d’erreur par semaine afin de déterminer qui exécutait les mouvements les plus précis. Puis en 1969, coup de théâtre. Après des années de progression incrémentale sur des mouvements mécaniques, entièrement faits de ressorts, rouages et pièces de métal, Seiko présente sa montre Aston, la première montre de poignet à quartz, entièrement électronique, animée par une pile et à affichage par aiguilles.

Si les Suisses ont bien créé leurs propres mouvements de ce type, ils n’ont pu rivaliser avec la puissance industrielle à bas coût des Japonais. Car en à peine dix ans, grâce au rythme de progression effréné, intrinsèque à tout système électronique, la précision des montres à quartz japonaises écrase la concurrence mécanique. Battus sur leur propre terrain, les Suisses annulent alors les concours de chronométrie.

Recharge solaire

Grand Seiko reste un des mieux-disants mondiaux de la technologie du quartz. Son calibre 9F82 revendique une précision de plus ou moins 10 secondes par an. Et à la différence des mouvements électroniques suisses, Grand Seiko traite son calibre à quartz avec un soin exceptionnel. Date rapide, aiguilles ultra-stables, il est aussi l’un des seuls au monde à être beau à regarder. Mais la concurrence ne s’est pas endormie.

Citizen a annoncé en avril le mouvement à quartz le plus précis jamais produit dans un format compact. Le calibre Eco Drive 0100 à recharge solaire affiche une précision de l’ordre d’une seconde de déviation par an au maximum. Il est intégré dans un modèle en or blanc, dont l’esthétique on ne peut plus sobre laisse parler la prouesse technologique. De leur côté, les Suisses ne sont pas en reste. Longines propose sa gamme Conquest VHP, avec des mouvements ultra-précis. Ils ne jouent pas la carte de la finesse, mais plutôt des fonctionnalités plus nombreuses, et toujours marquées par l’atout numéro un du mouvement électronique : son prix.

Le Monde

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved