.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Code41 émancipe l'horlogerie féminine
 
Le 03-10-2019

Le trublion de l'horlogerie suisse, issu du financement participatif, dévoile la Day41. Un nouveau garde-temps destiné aux femmes et développé de manière communautaire.

L'horloger lausannois Code41, fondé en 2016 par trois passionnés, a réussi à se faire une place au soleil dans le petit monde de l'horlogerie. Son objectif ? Créer et fabriquer des montres de haute horlogerie de manière communautaire en tenant notamment un discours transparent sur leur fabrication et en dénonçant certaines pratiques plus ou moins opaques du secteur. Les consommateurs sont ainsi avertis de la provenance exacte des pièces ainsi que de leurs coûts réels. De l'originalité de ce concept résultent des garde-temps équipés de mouvements automatiques à prix (très) sages et de grande qualité quant à leur endurance et à leur robustesse, que l'on trouve uniquement sur leur boutique en ligne. Après s'être intéressée aux poignets masculins, Code41 (en hommage au code pays de la Suisse ainsi qu'à l'erreur système en informatique), ou « l'anomalie horlogère » comme se définit l'un de ses fondateurs, lance un nouveau projet destiné aux femmes.

Les femmes aux urnes horlogères

À la suite de la sortie de son projet Anomaly en 2018 ainsi que du succès du lancement de sa pièce baptisée X41 (500 exemplaires vendus en moins de 72 heures), qui a récolté près de trois millions d'euros en un mois, Code41 se lance dans un nouveau défi afin de conquérir les poignets féminins. Son concept ? Toujours le même. La firme propose à sa communauté (220 000 membres), amateurs éclairés ou non d'horlogerie, de s'offrir une montre de qualité estampillée « Swiss made » à des prix largement inférieurs à ceux proposés par les manufactures concurrentes (environ 4 000 euros).

Mais la jeune marque a décidé d'aller encore plus loin. Comme le décryptent les fondateurs, « les hommes sont les bienvenus, mais uniquement pour commenter et faire profiter les éventuelles acquéreuses de leurs conseils avisés. Ils ne peuvent pas voter. » Les femmes sont donc appelées afin de développer la montre qui leur plaît vraiment. « L'approche démocratique de l'horlogerie », comme le souligne Code41, va permettre à ces dernières de peaufiner une montre à leur image quant au choix du design, des options, du calibre et même… du prix ! Pour l'instant, nous savons que 75 % des femmes (majoritairement françaises) ont opté pour un mouvement mécanique suisse STP visible à travers un boîtier squeletté de 37 mm de diamètre. Prochaines étapes ? Choisir les matières, les couleurs, puis les bracelets. On reste aux aguets !

Le Point

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved