.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



WatchBox - Quelques places sont encore disponibles...
 
Le 06-05-2019

QUAND LE DIGITAL ET LE « CPO » FONT L’HISTOIRE

Pour la 1ère fois dans l’histoire des ventes aux enchères de montres, c’est WatchBox – la plus grande plateforme globale de montres d’occasion de luxe certifiées - qui crée la surprise.

Quelques places sont encore disponibles pour assister au petit-déjeuner débat organisé par WatchBox le 10 mai (9h30-11h00, Beau-Rivage Genève).

Inscrivez-vous ici.

Le sujet vous intéresse mais vous ne pouvez assister à l'événement ? Voici plusieurs options :

1/ demander une interview individuelle le 10 mai à partir de 12h30 ou les 11 et 12 mai à votre convenance (cliquez ici)

2/ demander une interview téléphonique avec Patrik Hoffmann avant ou après l'événement (cliquez ici)

3/ envoyer vos questions par e-mail avant ou après l'événement (cliquez ici).

Cette année en mai, l’histoire horlogère s’écrit une fois de plus à l’Hôtel Beau-Rivage de Genève.
Le célèbre palace genevois, théâtre de nombreux moments d’anthologie tels que la vente des joyaux de la Duchesse de Windsor par Sotheby’s en 1987 ou le record du monde établi par cette même Maison lors de la vente de la “Supercomplication Henry Graves” de Patek Philippe en 2014, accueillera du 10 au 12 mai prochains WatchBox, l’un des acteurs majeurs du digital.

A cette occasion, le leader des ventes en ligne de montres de luxe d’occasion présentera une sélection de plus de 80 garde-temps récents exceptionnels, qui comptent parmi les plus recherchés des marques Rolex, Patek Philippe et Audemars Piguet. L’inauguration de l’exposition sera marquée par la présence de Geoffroy Ader, l’iconoclaste commissaire-priseur franco-suisse, invité par WatchBox à participer à un petit-déjeuner débat sur le thème « Horlogerie 3.0 : réconcilier l’humain et le digital ». Spécialiste des montres vintage de renommée mondiale, c’est lui qui a orchestré les ventes de Sotheby’s au Beau-Rivage de 2008 à 2014 avant de lancer les ventes en ligne d’Antiquorum.

Patrik Hoffmann, Executive Vice President de WatchBox Switzerland : « Six mois après l’ouverture de notre bureau à Neuchâtel, nous sommes très satisfaits des premiers résultats. Nous touchons une clientèle à la fois suisse et européenne, séduite par la qualité et la rareté de nos montres. Participer à la Geneva Auction Week est pour nous l’opportunité d’aller à la rencontre des collectionneurs et amateurs d’horlogerie qui ne nous connaissent pas encore. Nous voulons leur montrer que nous sommes une alternative aux ventes aux enchères pour l’achat et la vente de montres d’occasion de luxe, grâce à la puissance de notre plateforme et aux conseils de nos experts. Nous travaillons sur l’expertise et la proximité, le clic and buy ne représente qu’une faible partie de notre activité. »

Geoffroy Ader, fondateur de Ader Watches : « Etre au Beau-Rivage est très symbolique. C’est un événement historique qui va faire date car c’est la 1ère fois qu’un acteur majeur des ventes de montres en ligne est présent à la Geneva Auction Week. Pour ma part, j’ai toujours plaidé pour que la technologie reste au service de l’humain. WatchBox et moi partageons les mêmes valeurs. »

A propos de WatchBox
WatchBox est la première plateforme mondiale d'e-commerce pour l'achat, la vente et l'échange de garde-temps d'occasion de luxe. Initialement lancée aux Etats-Unis et en Asie, WatchBox se développe à présent en Suisse et en Europe depuis son bureau de Neuchâtel, inauguré en septembre 2018 et dirigé par Patrik Hoffmann (Executive Vice President WatchBox Switzerland) secondé par Susanne Hurni (Vice President Marketing WatchBox Switzerland), deux anciens de la marque horlogère suisse Ulysse Nardin.

Bien que ciblant les mêmes amateurs et collectionneurs de montres que les maisons de vente aux enchères traditionnelles, WatchBox se distingue par un modèle complètement différent : l’entreprise est propriétaire de ses stocks et ne travaille pas sur la base d’une commission. Par ailleurs, WatchBox vise un public plus large que celui des ventes aux enchères car son activité concerne principalement les montres récentes, plutôt que les pièces vintage ou anciennes. Enfin, ses ventes ne sont ni saisonnières ni géographiques : en plus de ses showrooms privés et bureaux d'achat à Philadelphie, Hong-Kong, Neuchâtel et Johannesbourg, les produits sont accessibles de n’importe où et à n’importe quelle heure via son site Internet et son application mobile.

WatchBox emploie 175 personnes dans le monde dont 9 en Suisse. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 200 millions en 2018, soit une croissance moyenne de 30% à 40% par an depuis sa création.

www.thewatchbox.com

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved