.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Montfort Watches privilégie les salons professionnels microbrands
 
Le 30-10-2018

L’e-commerce et le contact direct avec ses clients finaux représentent 90% de la distribution de la jeune marque nyonnaise, consciente de la mutation de l’industrie

Un cadran imprimé en 3D s’inspirant de la cartographie du Valais, les montres swiss made de la nouvelle marque Montfort à Nyon - créée en 2016 par Jérémie Senggen, cofondateur et directeur de création et Philippe Kuratle, cofondateur et CEO - se vendent à 90% via l’e-commerce et les salons microbrands, tels que le District Time Watch Show à Washington D.C. La vente directe, lors des events ou dans les pop-up stores (Verbier par exemple) de la marque compte pour 10%.

Montfort est une montre swissmade avec un design, un mouvement et une production en Suisse. L’écran 3D vient de Suède, le durcissement du Danemark et les bracelets d’Italie.

Interview avec Alexandre Weber, partenaire et responsable marketing de Monfort Watches, qui organise un événement le 29 novembre à Nyon (Hôtel de l'Ange), qui réunira tous les clients suisses, afin de leur présenter les nouveaux modèles en édition limitée.

Au lancement de votre première collection en 2017, vous envisagez le e-commerce à 60% pour votre distribution. Quid de la situation actuelle?

L’e-commerce et le contact direct avec nos clients finaux sont maintenant notre priorité et représentent presque 90% de notre distribution. Nous n’avons jamais vraiment cru que le «vieux modèle» de distribution était adapté aux jeunes marques comme la nôtre et notre instinct semble s’avérer juste. En effet, l’industrie est en pleine mutation, comme nous pouvons le voir avec le groupe Swatch qui part de BaselWorld et Audemars Piguet du SIHH.

Quelles actions privilégiez-vous alors?

Nous participons et présentons nos modèles aux salons spécialisés pour les «microbrands», où les amateurs de montres peuvent essayer et acheter une large sélection de montres, qui ne seraient autrement disponibles qu'en ligne. Récemment, nous étions au District Time Watch Show à Washington D.C.

Nous organisons également des événements privés et réservés à nos clients, leurs invités et nos ambassadeurs, afin de comprendre et discuter le plus souvent possible avec eux et d’obtenir un feedback constant et régulier.

Où sont situés vos acheteurs?

En Suisse (25%); en Europe (35%); aux Etats-Unis (10%) et en Asie (20%). La région des 10% restant implique un mix entre l’Amérique Latine, l’Afrique du Sud et l’Australie.

Quelle est la taille de votre communauté?

Notre communauté est maintenant globale avec environ 10.000 fans et followers sur Facebook et Instagram.

Après une première collection en 2017, quels sont vos projets pour les futures collections?

Une nouvelle série d’éditions limitées a vu le jour il y quelques mois avec des nouveau cadrans. Nous travaillons actuellement sur une nouvelle collection à des prix plus attractif - compris entre 600 et 800 francs suisses), qui sera présentée d’ici 6 mois. Et aussi une montre en édition spéciale avec du titane durci, une technologie unique.

Vous aviez choisi la plateforme américaine Kickstarter pour le lancement de la marque Montfort car «en tant que start-up - qui plus est horlogère -, il est très difficile d’obtenir un financement bancaire.» Quel soutien avez-vous reçu par la suite? Quels financements?

Nous avons levé 242.287 francs suisses sur Kickstarter et n’avons pas eu recours au financement bancaire.

L’objectif de rentabilité pour 2017 est fixé entre 500 et 1000 montres vendues. Avez-vous atteint cet objectif? Nombre de montres vendues en 2017 et en 2018?

Nos objectifs ont été atteints fin 2017.

Quel est votre chiffre d’affaires en 2018 et vos prévisions pour 2019?

Nous ne communiquons pas sur ces chiffres.

Elsa Floret
AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved