.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Les exportations suisses sont en baisse pour la première fois depuis un an et demi
 
Le 19-10-2018

La balance commerciale a bouclé le trimestre sur un excédent de 3,5 milliards de francs suisses, a annoncé jeudi l’Administration fédérale des douanes

La dynamique du commerce extérieur de la Suisse s’est essoufflée au 3e trimestre 2018, ce dernier subissant son premier repli depuis sept trimestres. Tant les importations que les exportations se sont tassées au regard du record établi trois mois auparavant.

Sur la période sous revue, la balance commerciale s’est établie à 3,55 milliards de francs, écrit jeudi l’Administration fédérale des douanes (AFD). En considérant le seul mois de septembre, le commerce extérieur de la Suisse s’est aussi affaibli, la balance commerciale affichant un solde de 1,45 milliard, contre 1,36 milliard le mois précédent.

Sur une base désaisonnalisée, les exportations se sont tassées en septembre de 2,1% à 17,83 milliards de francs. Exprimée en termes réels, la diminution s’est fixée à 0,8%. Les importations ont pour leur part baissé de 2,8% à 16,38 milliards (-0,4% en termes réels).

Après six trimestres de croissance continue, les exportations ont fléchi de 2,9% entre juillet et fin septembre, parvenant cependant à dépasser à 54,2 milliards, la barre des 54 milliards, un «très haut niveau». En termes réels, soit compte tenu de l’inflation, le repli s’est inscrit à 2,3%.

Egalement en baisse de 1,5%, les importations se sont inscrites à 50,6 milliards de francs. Ayant fait preuve d’une belle dynamique dès l’entame de 2017 jusqu’aux trois premiers mois de cette année, elles se sont ensuite contractées, tout en demeurant cependant à un haut niveau observe l’AFD.

Côté exportations, tous les groupes de biens ont présenté un tassement, à l’exception de celui des instruments de précision. Présentant une tendance haussière depuis le début 2017, ces derniers ont vu leurs livraisons à l’étranger progresser de 1,5% et atteindre un niveau record de 4,27 milliards de francs.

Coup d’arrêt dans les exportations horlogères

Pour les autres groupes de marchandises, celles de l’industrie horlogère ont essuyé le plus fort repli au 3e trimestre (-5,2% à 5,14 milliards de francs). La branche a ainsi subi son premier revers depuis janvier 2017.

Premier secteur exportateur de l’économie helvétique, l’industrie chimique et pharmaceutique a cependant souffert de la baisse nominale la plus conséquente sur le trimestre sous revue, ses envois chutant de 1 milliard de francs (-3,9%) à 24,97 milliards. Les ventes de produits immunologiques ont tout particulièrement souffert, dégringolant de 9,3% en l’espace de trois mois.

La branche des machines et de l’électronique a également mis fin à une croissance ininterrompue débutée elle aussi dès janvier 2017. Les livraisons du 2e exportateur helvétique se sont tassées de 2,4% à 8,35 milliards de francs.

Moins d’échanges avec les pays voisins

Sous l’angle géographique, l’Europe, premier partenaire commercial de la Suisse, assume la responsabilité de l’essentiel (88%) du tassement observé de juillet à fin septembre. Les envois à destination du Vieux Continent se sont contractés de 4,3%, après un an et demi de dynamisme.

Confirmant leur volatilité affichée ces derniers mois, les livraisons vers la France ont plongé de 10,1% à 3,61 milliards de francs, une baisse reposant pour l’essentiel sur les bijoux et la joaillerie. Les exportations à destination de l’Autriche et des Pays-Bas ont subi un revers identique à celles en direction d’outre-Jura.

L’Asie a de même connu un léger coup d’arrêt (-0,8%), après plusieurs trimestres d’expansion. Les Emirats arabes unis, la Corée du Sud et le Japon ont tout particulièrement pesé sur le résultat, le partenaire nippon subissant même un 3e repli consécutif. La Chine a en revanche brillé, les exportations vers l’Empire du milieu atteignant un plus haut historique à 3,02 milliards de francs (+1%) sur la lancée des quatre derniers trimestres.

Les livraisons vers l’Amérique du Nord ont elles aussi enregistré une évolution favorable, se renforçant de 0,4% à 10,2 milliards de francs. Celles prenant la direction des Etats-Unis ont poursuivi leur «impressionnante» tendance haussière entamé à la mi-2015, présentant également un niveau inédit à fin septembre à 9,44 milliards (+1%). Les exportations vers le Canada se sont envolées de 11,3% à 946 millions.

Du côté des importations, trois des cinq principaux secteurs ont inscrit des chiffres rouges au 3e trimestre. La palme de la contraction est revenue au secteur des «autres marchandises», notamment la bijouterie et joaillerie (-10,6%). Cette branche évolue de manière très disparate depuis l’été 2017. Les arrivages de produits chimiques et pharmaceutiques ont également fléchi.

LE TEMPS

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved