Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



L'euro repart à la hausse, le franc baisse
 
Le 09-10-2017

L'euro repartait légèrement à la hausse face au dollar vendredi, les cambistes prenant leurs bénéfices après le bond du billet vert propulsé par un rapport sur l'emploi aux États-Unis témoignant d'une hausse des salaires.

L'euro reste tout de même sous la pression d'un regain d'incertitude politique du fait de la situation en Espagne après le référendum sur l'indépendance de la Catalogne. (Keystone)
Vers 22 heures, l'euro valait 1,1735 dollar contre 1,1706 dollar jeudi vers 22 heures. Vers 13h30 vendredi, l'euro est tombé à 1,1670 dollar, son niveau le plus faible depuis mi-août.

La monnaie unique montait un peu face à la devise japonaise, à 132,19 yens pour un euro contre 132,08 yens jeudi.

Le billet vert repartait en petite baisse face à la monnaie nippone, à 112,64 yens pour un dollar - après être monté vers 14h55 à 113,44 yens, son niveau le plus élevé depuis mi-juillet - contre 112,83 yens jeudi soir.

"L'euro s'est un peu redressé face au dollar, les cambistes s'assurant quelques bénéfices sur le billet vert", a observé David Madden, analyste chez CMC Markets.

Le dollar avait repris des forces ces derniers jours, aidé notamment par de récents commentaires de responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed) favorables à de nouveaux relèvements de taux fin 2017 et en 2018, ainsi que par un regain d'optimisme sur les projets du président américain Donald Trump pour réformer la fiscalité.

Vendredi, le billet vert a brièvement accentué son rebond, pour atteindre de nouveaux plus haut depuis mi-août face à l'euro et depuis un mois face à la livre britannique. Ces niveaux ont provoqué le déclenchement de quelques prises de bénéfices, en particulier de certains investisseurs qui seront absents des marchés lundi en raison d'un jour semi-férié aux États-Unis.

Concernant le rapport sur l'emploi américain publié vendredi, les cambistes ont dans un premier temps noté la baisse du taux de chômage et l'accélération de la hausse des salaires, éléments de nature à conforter les attentes d'une hausse des taux américains dès décembre.

"Mais ils se sont ensuite aperçus que cette hausse des salaires résultait des ouragans. Lorsqu'il y a une catastrophe naturelle, les secteurs qui rémunèrent le moins sont généralement touchés en premier et sont exclus des statistiques, ce qui augmente artificiellement le salaire global moyen", a estimé Sireen Harajli de Mizuho.

De son côté, l'euro restait tout de même sous la pression d'un regain d'incertitude politique du fait de la situation en Espagne après le référendum sur l'indépendance de la Catalogne.

Le gouvernement espagnol a annoncé vendredi avoir adopté un décret simplifiant la procédure de changement de siège social des entreprises, pour faciliter la tâche des firmes catalanes souhaitant quitter leur région en pleine crise.

La livre britannique pliait, pour sa part, sous le poids d'inquiétudes politiques au Royaume-Uni. "La livre a fait la culbute après la fin du congrès du Parti conservateur", a noté Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

La dégringolade de la livre face au dollar comme face à l'euro "implique que les raisons sont locales: la confiance dans la Première ministre Theresa May est au plus bas", a-t-il poursuivi.

Vers 22 heures, la livre britannique baissait face à la monnaie unique, à 89,80 pence pour un euro. La livre sterling perdait aussi du terrain face au dollar, à 1,3069 dollar pour une livre.

La devise suisse baissait face à l'euro, à 1,1477 franc suisse pour un euro, ainsi que face au billet vert, à 0,9779 franc, atteignant même vers 13h55 0,9836 franc, au plus bas depuis mi-mai.

La devise chinoise n'est pas échangée cette semaine en raison d'une semaine de congés en Chine. Elle avait terminé vendredi dernier à 6,6528 yuans pour un dollar.

L'once d'or a fini à 1.261,80 dollars au fixing du soir - après être tombée vers 14h55 à 1.260,64 dollars, au plus bas en deux mois - contre 1.274,50 dollars jeudi.

Le bitcoin valait 4.340,91 dollars, contre 4.348,18 dollars jeudi vers 22 heures, selon des données compilées par Bloomberg.

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved