Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



L'action d'une multinationale, très active en Suisse, plonge au Nasdaq
 
Le 17-05-2017

Les investisseurs doutent de plus en plus de Fossil, un des leaders mondiaux de la montre connectée, employant quelque 250 personnes dans le pays.

En 2016, l’action de la firme texane Fossil Group Inc. avait perdu 30% de sa valeur. En deux ans, la chute dépasse la barre des 80%. Les plus optimistes rappellent volontiers que le plongeon actuel avait été précédé d’une folle ascension, entre début 2009 et juin 2011 : plus de 1000%. Ce souvenir paraît cependant lointain au regard des grands investissements récents dans la montre connectée, en partenariat avec quelques-unes des plus grandes marques de mode: Armani, Diesel, Michael Kors ou Marc Jacobs. A cela s’ajoutent des réductions d’effectifs en Suisse.

A vrai dire, le sort de Fossil Group Inc. retient l’attention avant tout du fait de sa dimension: la société a produit à elle toute seule environ 30 millions de garde-temps l’an dernier, soit près de 2 millions de plus que l’ensemble des montres suisses exportées en 2015. L’entreprise états-unienne a en plus démontré son grand attachement à la Suisse. Elle y a investi 10 millions de francs pour inaugurer le 16 mars 2016, à Bâle, les nouveaux bureaux de son siège européen. Accessoirement, Martin Frey, directeur général de Fossil sur le Vieux-Continent, précise qu’il dispose de plusieurs fournisseurs à Genève.

Quelques indices démontrent que Fossil Group Inc. doit actuellement consentir de gros efforts d’adaptation. La firme manifestait ainsi, en 2015, son intention de doubler sa production de mouvements mécaniques suisses et d’atteindre les 400'000 unités. Il y en a finalement eu moins de 300'000 l’an dernier et ce sera encore moins cette année, a prévenu en décembre Martin Frey, lors d’une interview accordée à notre confrère Le Temps. Cette évolution s’explique entre autres par la perte du partenariat avec le britannique Burberry Group Inc., dont les imperméables sont appréciés dans le monde entier.

Inquiétudes d'experts

Divers analystes financiers, et autres spécialistes d’études de marchés, tirent la sonnette d’alarme. «Le marché mondial des wearables (objets connectés et portés sur soi, comme des accessoires de garde-robe, ndlr) a encore misérablement progressé de 3,1% au troisième trimestre 2016. Il s’agit en réalité d’une dégringolade, au regard des près de 220% au cours la même période, un an plus tôt», estime le consultant américain International Data Corporation, domicilié dans le Massachusetts.

La banque californienne Wells Fargo & Company observe d’autres tendances: «Les nouvelles commandes en wearables se sont révélées extrêmement faibles au premier trimestre. Et les tentatives de Fossil d’obtenir de la croissance dans ce domaine pourraient nuire à ses ventes dans le secteur des montres traditionnelles. Tout en plaçant en plus Fossil en concurrence directe avec Apple.»

Premier trimestre difficile

Martin Frey croit néanmoins aux choix stratégiques de son entreprise: «Aujourd’hui moins de 10% des produits que nous vendons sont smart. Mais, en termes de chiffre d’affaires, c’est bien davantage.» L’entreprise a d’ailleurs confirmé ses ambitions lors du dernier Baselworld, en mars: «Fossil lancera cette année plus de 300 styles de montres connectées, liées à quatorze marques.» L’année 2017 a toutefois difficilement commencé avec des ventes de smartwatches n’excédant guère 40 millions de dollars, contre 61% de plus (105 millions) trois mois plus tôt.

Ce mardi 16 mai 2017, à l’ouverture du Nasdaq, l’action de Fossil Group Inc a perdu plus de 1% et est passée en dessous de 13 dollars.

Par Philippe Rodrik
24heures.ch

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved