Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



La montre Accutron: une innovation à l’origine de la crise?
 
Le 15-02-2017

Les objets sortent des murs du Nouveau Musée de Bienne. Dans ce quatrième volet, nous découvrons à travers la montre-bracelet Accutron le savoir-faire biennois en termes d’innovation chronométrique.

La directrice de l’institution Bernadette Walter et le conservateur du département d’histoire Florian Eitel ont sélectionné six objets pour Le Journal du Jura. Ceux-ci témoignent d’événements historiques, du passé industriel ou reflètent les goûts et l’esthétisme des Biennois d’autrefois.

La montre révolutionnaire

En 1960, la montre-bracelet Accutron est lancée par Bulova. Une manufacture horlogère américaine dont l’une de ses principales usines se situe à Bienne. Cette montre, inventée par l’ingénieur Suisse Max Hetzel, constitue une véritable révolution dans l’industrie horlogère. Le traditionnel balancier de la montre mécanique a été remplacé par un diapason métallique avec deux bobines. De plus, un système électromagnétique fait osciller le diapason 360 fois par seconde. Quant à l’irrégularité, elle oscille à environ une minute par mois. Une exactitude jamais atteinte jusqu’alors! La montre électronique était née.

Destruction

Cette innovation mettra en difficulté le pôle horloger traditionnel biennois et suisse. La montre Accutron, et surtout la montre quartz – à pile - qui a suivi, sont plus précises et moins chères que la montre mécanique. Meilleures marchés, car elles requièrent un nombre de pièces moins important et bon marché tel que le plastique. Son coût en matériel et en personnel est ainsi diminué. Le contexte international n’aidera pas non plus le marché horloger traditionnel local à se relever. Concurrences asiatiques, franc fort et choc pétrolier s’ajoutent à l’apparition de la montre électronique. Conséquences: une baisse considérable des ventes entraînant une série de licenciements. Dans l’industrie horlogère biennoise, 4650 postes sont supprimés en l’espace de deux décennies, passant ainsi de 6350 à 1700 emplois.

Quant aux montres Accutron de Bulova, elles continuent de se vendre très bien. Mais les bonnes ventes n’y feront rien. L’usine biennoise fermera en 1983. Quel constat tiré? La montre mécanique peine à rivaliser avec la montre électronique. Les concepteurs de ce nouveau mouvement de montre avaient-ils conscience des transformations que cela entraînerait sur l’industrie horlogère biennoise et l’économie locale?

Capacité d’innover

Pleine de ressources, l’industrie horlogère locale est parvenue à se relever! Elle a innové. Le lancement de la montre Delirium et la Swatch, en 1979, a participé à la reconquête du marché horloger. Les montres mécaniques positionnées dans le segment haut gamme ont également retrouvé leurs adeptes. Malgré cela, aujourd’hui encore, la place horlogère biennoise est menacée. A ce titre, Swatch Group a vu son bénéfice net chuter de moitié. Mais confiance! La montre connectée Touch Zero proposée par Swatch Group sera peut-être la grande révolution de demain!

Objets à découvrir:

Cet objet et encore bien d’autres peuvent être appréciés dans les expositions du Nouveau Musée de Bienne.
Adresse: Faubourg du Lac 52, 2501 Bienne
Heures d’ouverture: mardi - dimanche, 11h – 17h


Aude Zuber
www.journaldujura.ch

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved