Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Les horlogers s'attendent à une reprise en 2017
 
Le 20-01-2017

Les grands noms de l'industrie horlogère suisse sont confiants quant aux résultats à venir.

Les marques, interrogées par l'Agence télégraphique suisse (ats) lors du Salon international de la haute horlogerie (SIHH) à Genève, sont plutôt confiantes pour 2017. Certains marchés devraient se reprendre. La croissance sera toutefois plus qualitative, que quantitative.

Pour Vacheron Constantin, qui appartient au groupe de luxe genevois Richemont, «l'année 2017 sera meilleure que 2016, sans être euphorique», a déclaré le directeur général Juan-Carlos Torres. «On a ramené la production l'an dernier à 25'000 pièces et on va rester sur ce volume pendant deux ans au moins.»

Une nouveauté présentée lors du SIHH suscite notamment l'intérêt. Il s'agit de la montre en hommage à Copernic, la Celestia Astronomical Grand Complication, qui donne une lecture de l'heure en trois temps ? civil, solaire et sidéral. «Ce modèle mélange prouesse technique et métiers d'art», précise Juan-Carlos Torres. Appartenant aussi à Richemont, la marque schaffhousoise IWC est optimiste pour cette année. Son nouveau patron, Chris Grainger-Herr, qui entrera en fonction dans un peu plus de deux mois, est «confiant» pour 2017. L'année sera celle du lancement opérationnel de la nouvelle manufacture de la marque. Au début, 250 personnes travailleront sur le site. IWC va également ouvrir de nouvelles boutiques. Autre société du groupe de luxe genevois, la marque des collectionneurs A. Lange & Söhne n'a pas été touchée par les turbulences dans son exercice décalé 2016/2017. Après une «bonne année», son patron Wilhelm Schmid se veut «prudemment optimiste» pour la prochaine période qui s'ouvrira en avril. Aux 220 points de vente, dont 17 boutiques propres, vont venir s'ajouter «un certain nombre» de sites. La marque a beaucoup investi ces dernières années aux Etats-Unis. Les efforts vont plutôt se porter sur l'Asie et le Moyen-Orient.

Garder l'équilibre

Pour Audemars Piguet, le mot-clé en 2017 sera «garder l'équilibre», a déclaré Tim Sayler, directeur marketing. Les Etats-Unis, le Moyen-Orient et la Suisse restent des «marchés très dynamiques». La marque du Brassus (VD) a du potentiel en Grande-Bretagne et en Allemagne où elle ne possède pas de boutique en propre et en Chine où sa présence reste encore très faible.

Audemars Piguet, qui ne compte pas augmenter son volume de 40'000 pièces par an, espère accroître ses ventes en vendant notamment davantage de complications ou de modèles en or. «On n'exclut pas d'augmenter le volume d'ici trois à cinq ans, mais actuellement cela fait du sens de se limiter», explique le directeur marketing. De son côté, la marque neuchâteloise Parmigiani, qui a été confrontée à des ventes en recul en 2016, voit pour cette année une possible stabilisation au second semestre, sans davantage de précision sur les chiffres. La maison indépendante explique faire preuve «d'un optimisme modéré», a déclaré Flavien Gigandet, membre de la direction. Aucun impact n'est attendu sur l'emploi. Au total, de 300, les points de vente vont passer à terme à 350 à 400, en plus des quelques boutiques monomarques de Parmigiani.

Quant à l'horloger Richard Mille, il mise sur l'extension de son réseau de boutiques propres. La marque des Breuleux (JU) va ouvrir sept nouveaux sites en 2017. Un renforcement du dispositif qui s'accompagnera de nouveaux emplois, mais leur nombre ne sera pas massif, a expliqué le cofondateur Richard Mille. De plus de 400 collaborateurs entre Les Breuleux et les différents sites dans le monde, le dispositif devrait passer à plus de 530 personnes, selon un autre responsable interrogé.

Election de Trump, un avantage

De son côté, Christophe Claret, président et fondateur de la marque éponyme, est confiant pour l'année. Il s'attend à une reprise à mi-2017 car on «sent que les marchés commencent à frémir». L'horloger, basé au Locle (NE), pense que l'élection de Donald Trump va rendre les milliardaires américains plus détendus par rapport à la pression fiscale. Ils seront donc plus enclins à acheter. «Il ne faut pas oublier que les Etats-Unis sont le pays au monde qui compte le plus de milliardaires, c'est donc un très gros marché», ajoute Christophe Claret.

De plus, sa marque lance lors de ce SIHH le modèle Maestro, une montre à haute complication d'un prix accessible qui «reçoit déjà un très bon accueil». Ce garde-temps «correspond aux attentes du marché et son prix plus attractif permet d'avoir une base de clientèle plus large», précise Christophe Claret. Pour Greubel Forsey, la croissance en 2017 devrait être assez similaire à celle de 2016, qui fut «une bonne année». «On espère que les pays de l'Est vont se reprendre. On sent quelques frémissements», a expliqué Lionel Steiner, président du directoire de la marque chaux-de-fonnière.

Greubel Forsey pense que son nouveau chef-d'oeuvre, la grande sonnerie, qui est composée de 935 pièces, va trouver son public. Onze années de développement ont été nécessaires pour réaliser cette pièce. Une cage de résonance acoustique générant une sonorité d'une grande pureté a été mise au point.

24heures.ch

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved