.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Le top 10 des artères commerçantes les plus chères
 
Le 15-11-2013
de SOJH® - News des détaillants

Causeway Bay à Hong-Kong est en tête du classement annuel des artères commerçantes les plus chères au monde, devant la 5e avenue de New-York et les Champs-Elysées de Paris. La Bahnhofstrasse de Zurich est 7ème.

Densité des boutiques de luxe, noms prestigieux, centralité des rues: il est des places où les enseignes se battent pour disposer d'un point de vente. Les grandes métropoles mondiales ont chacune leur «place to be» («le lieu où il faut être»). Le cabinet Cushman & Wakefield dresse chaque année le palmarès de ces artères commerçantes en se basant sur le prix du mètre carré.

L'édition 2013 de ce classement couronne Causeway Bay, à Hong-Kong: le secteur de la métropole associée à la Chine conserve sa première place acquise l'an dernier, devant la 5e Avenue à New York et les Champs-Élysées à Paris. La «plus belle avenue du monde» se hisse toutefois devant ses concurrentes pour la croissance annuelle des loyers.

Hausses généralisées des loyers commerciaux

Au pied de la place de l’Étoile à Paris, les loyers ont vu leurs prix croître de près de 40% entre juin 2012 et juin 2013. Hausse également dans le secteur de Causeway Bay, avec +14,7% pour la valeur locative, qui amène le mètre carré moyen à 24'983€ à l'année.

Les auteurs de l'étude estiment que cette progression est liée «à la demande soutenue du luxe et d'enseignes moins haut-de-gamme» qui veulent elles aussi disposer d'un point de vente dans ce secteur réputé. Ce dernier croît toutefois moins vite que d'autres zones de Hong-Kong, qui «affichent une croissance annuelle de 21,8%», selon l'étude.

Les Champs-Élysées augmentent vite, mais partent de plus loin

A la 2e place du classement: la prestigieuse 5e Avenue de New York affiche une stabilité de la valeur de ses meilleurs emplacements à 20'702€/m2. Les États-Unis sont confrontés à un «climat économique moins favorable et (à) la hausse de l'offre disponible dans certains pays (Brésil)»: les loyers commerciaux n'ont donc augmenté sur l'exercice écoulé que de 3,7% (contre 10,9% entre 2011 et 2012).

Paradoxalement, la crise économique dans laquelle la France semble engluée n'a pas eu le même impact sur les loyers commerciaux: les prix ont bondi de 38,5%, après une hausse de 30% déjà en 2012.

Avec une moyenne annuelle de 13'255€, l'avenue parisienne n'atteint pas les sommets de Hong-Kong ou New York. Toutefois, «les plus beaux emplacements des Champs-Élysées continuent de se louer à des niveaux record», note Christian Dubois, directeur général de Cushman & Wakefield France. «Les ouvertures devraient désormais se raréfier sur les portions les plus prisées des Champs-Élysées, où les opportunités sont quasi-inexistantes», estime le cabinet.

La Bahnhofstrasse de Zurich se classe 7e

«Toutefois, quelques mouvements pourraient encore dynamiser le bas de l'avenue, accélérant la montée en gamme d'un secteur plus excentré, récemment animé par l'arrivée de nouveaux entrants (Banana Republic, Abercrombie & Fitch) ou les ouvertures d'enseignes de "luxe abordable" (Zadig & Voltaire)», ajoute-t-il.

«Le bouillonnement du luxe reste la cause première du bond des valeurs locatives en France» et en Europe, souligne également le cabinet. New Bond Street (+15,6%) à Londres et la Via Montenapoleone à Milan gagnent ainsi deux places chacune, se classant respectivement à la quatrième et la sixième place du classement.

Une artère suisse se hisse aussi dans le top 10: la Bahnhofstrasse de Zurich se retrouve au 7e rang, avec des loyers commerciaux annuels moyens de 7'236€, selon l'étude Cushman & Wakefield. L'artère zurichoise est désormais dépassée par la Via Montenapoleone de Milan, mais elle conserve sa place en dépassant le Pitt Street Mall de Sydney.

Pour 2014, les loyers commerciaux devraient rester «stables ou continuent de progresser du fait du rebond attendu de la croissance économique, de la forte concurrence que se livrent les plus grandes enseignes de fast-fashion (comme H&M ou Zara, NDLR) ou du luxe, et de la rareté de l'offre disponible sur les meilleurs emplacements». Seuls certains pays impactés par la crise (Grèce, Irlande) pourraient voir un trend inverse se dessiner.

(Newsnet)
24heures

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved