.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



DÉTAILLANTS: Marchandage, rabais, les marques désormais ferment les yeux
 
Le 23-03-2009
de SOJH® - News des détaillants

Officiellement, on ne brade pas dans l’horlogerie suisse. Mais, crise oblige, le marchandage est aujourd’hui toléré par les marques. Officieusement.

Négocier le prix d’une montre est désormais possible. Même dans des boutiques haut de gamme. Comme le démontrait une étude faite en mars 2008 par l’agence zurichoise Reflection Marketing, sur 35 boutiques de la rue du Rhône à Genève, testées par des «clients mystères», dix-neuf accordaient des rabais. Une tendance qui s’accroît en raison des stocks accumulés.

Ces transactions non officielles sont très… ouatées. En général, aucun chiffre n’est articulé par le vendeur tant que le «signal d’achat» n’a pas été donné par le client. Alors seulement le marchandage peut commencer.

Les rabais peuvent atteindre des montants confortables, de 20%à 30%. Tout se fait au feeling, et le détaillant peut parfois prendre la tangente en proposant spontanément un jeu de bracelets gratuits, ou un bracelet de qualité supérieure (en crocodile par exemple), ou la suppression de la TVA pour les étrangers. Ou un rabais substantiel pour l’achat de deux montres. «Il y a encore deux ans, confie l’un d’eux, les marques horlogères auraient sévèrement remis à l’ordre le détaillant, voire menacé de retirer sa licence; aujourd’hui, elles n’approuvent pas officiellement, mais ferment les yeux…» Elles n’ont plus le choix, analyse Gregory Pons, journaliste spécialisé: «Elles savent qu’en deux clics on peut acheter moins cher outre-Manche, ou que les Russes se fournissent àMoscou, où la dévaluation du rouble met les montres à 30% moins cher.»

Difficile d’endiguer le phénomène. Un simple tour sur les forums spécialisés (http://forumamontres. forumactif.com/) vous renseigne sur les bonnes affaires à saisir, à Paris, à Londres, aux Etats-Unis. Les Américains réalisent les plus belles opérations, avec des ristournes pouvant aller jusqu’à 50% ou 60% du prix public.

Le Matin Dimanche
Ivan Radja

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved