.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Une année sans précédent pour le Swatch Group
 
Le 25-02-2021

En raison de la pandémie du Covid-19, le groupe affiche, pour la première fois de son histoire, une perte s’élevant à 53 millions de francs.

L’expansion du e-commerce, en hausse de 70%, n’a toutefois pas pu compenser les reculs enregistrés dans la vente de détail traditionnelle. La direction reste cependant confiante pour 2021.

En 2020, le chiffre d’affaires net du groupe s’élève à 5,6 milliards de francs, en recul de -28,7% par rapport à l’exercice précédent, à taux de change constants (-32,1% à taux de change actuels). Le résultat opérationnel se monte à 52 millions (exercice précédent: 1’023 millions). La perte nette s’élève quant à elle à 53 millions, contre un bénéfice net de 748 millions réalisé lors de l’exercice 2019.

Amélioration sensible au deuxième semestre 2020
Au deuxième semestre, le groupe a accru son chiffre d’affaires de manière substantielle par rapport au premier semestre, malgré les mesures imposées par les autorités nationales et les confinements temporaires mis en place dans divers pays afin de lutter contre le Covid-19. De nombreuses boutiques ont dû fermer leurs portes pendant une longue période. Les points de vente exploités par Swatch Group dans les aéroports et les destinations touristiques ont particulièrement souffert, aujourd’hui encore, du manque de voyageurs. En monnaies locales, le chiffre d’affaires net du groupe a affiché un recul de -14,3% par rapport au deuxième semestre 2019, alors que le reflux s’affichait à -43,4% durant le premier semestre.

En Chine continentale, la croissance des ventes s’est élevée à deux chiffres au deuxième semestre, ainsi que pour l’ensemble de l’année. En décembre, les Etats-Unis se situait au même niveau que lors du même mois de 2019. Dans ce pays, Tissot a réalisé le meilleur chiffre d’affaires mensuel de son histoire, avant même le lancement de la T-Touch Connect Solar prévu au printemps 2021.

Au deuxième semestre 2020, la marge opérationnelle s’est établie à 11,2%, encore légèrement en dessous du niveau de l’exercice précédent (11,4%). Ce résultat s’explique avant tout par une utilisation en partie réduite des capacités dans certains domaines de la production.

Le segment Montres & Bijoux (hors Production) a vu sa marge opérationnelle croître, atteignant 17,8% au deuxième semestre 2020, contre 14,8% sur la même période de l’année précédente. Sans tenir compte du secteur d’activité Calvin Klein et des charges exceptionnelles uniques liées aux fermetures de boutiques, la marge opérationnelle s’est même établie à 19,3%.

Le secteur de la Production a réduit ses pertes par rapport au premier semestre 2020. La situation dans ce domaine faisait état de grandes différences au deuxième semestre. Certains secteurs produisant essentiellement pour des tiers ont continué d’afficher une utilisation des capacités inférieure à la moyenne. Pour d’autres domaines, en revanche, la demande a dépassé les capacités de production, entraînant des goulots de production, comme pour Blancpain, Omega, Longines et Tissot. Omega, suite à une attaque informatique, a également dû faire face à une interruption de la production durant dix jours, laquelle a provoqué des retards de livraison et des pertes de chiffres d’affaires pour la marque. A la fin de l’exercice 2020, le niveau des commandes dans le secteur de la production était quasiment revenu au niveau de l’exercice précédent (-4%).

Année 2020 globale
Malgré des pertes importantes enregistrées au premier semestre 2020, le groupe est parvenu à réaliser un résultat opérationnel positif (52 millions de francs) sur l’ensemble de l’année sous revue. Sans le secteur d’activité Calvin Klein, qui sera abandonné dans le courant de l’année 2021, ce résultat opérationnel serait ressorti à 99 millions. La perte nette s’est élevée à -53 millions.

Le groupe a fermé 384 boutiques durant l’exercice écoulé. Les charges exceptionnelles uniques liées à ces fermetures ont représenté 42 millions de francs. Rien qu’à Hong Kong, le nombre de boutiques a été réduit de manière drastique, passant de 92 lors de l’exercice précédent à 38 fin 2020. Sur les marchés en croissance, les marques ont en revanche ouvert 55 nouvelles boutiques. La poursuite de l’expansion de l’e-commerce, lequel a affiché une croissance de son chiffre d’affaires de 70%, n’a pas permis de compenser les reculs enregistrés dans la vente de détail traditionnelle. Dans l’entrée et le moyen de gamme, la part de l’e-commerce a atteint entre 20% et 30%. La production de montres, de bijoux et de composants a progressivement été augmentée au cours des derniers mois, mais la pleine utilisation des capacités ne sera retrouvée que dans le courant du premier semestre 2021.

Le segment Systèmes électroniques a enregistré une légère baisse de son chiffre d’affaires net en monnaies locales, soit -3,1%. La perte opérationnelle a atteint -6 millions de francs. Sans Swiss Timing, dont les activités dans l’événementiel sportif ont été en grande partie annulées ou repoussées en raison de la pandémie du Covid-19, le résultat opérationnel serait ressorti à 2 millions. En décembre, le chiffre d’affaires de ce segment (hors Swiss Timing) a affiché une croissance à deux chiffres par rapport à l’exercice précédent.

Recherche et développement
Les activités de recherche et développement ont été maintenues au niveau élevé des exercices précédents. Au total, 205 nouvelles demandes de brevets ont été déposées (exercice précédent: 231).

Personnel
En conséquence des différentes fermetures de boutiques, de la situation à Hong Kong, ainsi que du démantèlement de l’activité Calvin Klein, les effectifs ont diminué de -10,2% par rapport à l’exercice précédent, à 32’400 personnes.

Dividende proposé
Lors de l’Assemblée générale ordinaire du 11 mai 2021, le Conseil d’administration de Swatch Group proposera, grâce au solide cashflow opérationnel du deuxième semestre, un dividende de 3,50 francs par action au porteur et de 0,70 franc par action nominative.

Perspectives 2021
Pour 2021, la direction générale prévoit à l’échelle mondiale un fort besoin de rattrapage de la consommation de montres et bijoux, à l’instar de ce qui a été observé en Chine continentale après la normalisation de la situation sanitaire. Dès que les restrictions de voyage seront assouplies ou levées, la demande va encore se renforcer.

Les nombreuses nouveautés des marques du groupe promettent également d’être d’importantes sources de revenus pour 2021, notamment les modèles Moonwatch d’Omega, la Spirit de Longines et la très demandée T-Touch Connect Solar de Tissot. Celle-ci sera lancée en 2021 sur des marchés additionnels, entre autres aux Etats-Unis et en Chine. Swatch se réjouit de la forte demande pour ses modèles SwatchPAY!, avec sa fonctionnalité de carte de crédit. Ces dernières pourront bientôt être directement et aisément configurées en ligne, une première. La procédure de tokenisation ne sera alors plus obligatoire sur place dans un Swatch Store.

Dans le domaine de la production, la mise en service d’une nouvelle ligne de production de cadrans solaires, ainsi que le lancement de nouvelles technologies de polissage feront partie des points culminants de l’année.

 



Copyright © 2001 - 2021 Inter Group News All Rights Reserved