Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Richemont croît vigoureusement et de façon impressionnante
 
Le 11-09-2018

Richemont a connu une croissance organique de 10% lors des cinq premiers mois de l'exercice en cours. Cartier demeure la figure de proue du groupe contrôlé par la famille Rupert. Jérôme Lambert devient le CEO.

Grâce à Cartier et Van Cleef & Arpels, le groupe Richemont, qui a aussi annoncé la nomination de Jérôme Lambert comme CEO, s’est bâti un avantage compétitif mondial et pérenne. Richemont, qui a tenu son assemblée générale le 10 septembre à Genève, a enregistré une croissance organique de 10% de son chiffre d'affaires à taux de change constants (+7% à taux de change réels) lors des cinq premiers mois (à fin août) de l’exercice 2018/19. Les maisons de joaillerie ont crû de 14% à 2,878 milliards d’euros (+11%).

Cartier et Van Cleef & Arpels ont représenté 51% des ventes consolidées. Cartier est pour Richemont similaire à Louis Vuitton chez LVMH, sans oublier le groupe Hermès bien entendu. Ce sont des bastions inexpugnables pour les concurrents.

Cela a permis de plus que compenser la croissance de 4% à 1,298 milliard d'euros (+2% à taux de change réels) des spécialistes d’horlogerie (23% des ventes du groupe), en deçà de celle des exportations horlogères d’avril à fin août (+9,9%) et en raison d’alignements de stocks.

Consolidation de Yoox-Net-A-Porter

Si l’on tient compte pour la première fois de la consolidation depuis le 1er mai 2018 de la plateforme online Yoox-Net-A-Porter Group (YNAP) et de celle depuis le 1er juin dernier de Watchfinder, le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de 25% à taux de change constants et de 22% % à taux de change réels. Ce nouveau segment d’affaires Online Distributors, avec un chiffre d’affaires de 720 millions d’euros, pour la période sous revue, a réalisé un taux de croissance à deux chiffres.

Toutes les régions ont généré de la croissance, excepté le Moyen-Orient, avec une dynamique robuste en Asie Pacifique et aux Amériques. Hong Kong, la Corée et Macao ont atteint des taux de croissance à deux chiffres. La Chine a affiché une bonne croissance, de même que le Japon. La performance s’est révélée mixte en Europe, du fait de la force de l’euro et d’une comparaison défavorable au Royaume-Uni.

Ventes au détail en verve

Les ventes au détail se sont accrues de 14%, avec une croissance dans toutes les régions, le plus notablement en Asie Pacifique et dans les Amériques. Stimulées par la forte performance de la joaillerie ainsi que les spécialistes horlogers (A. Lange & Söhne, Baume & Mercier, IWC, Jaeger-LeCoultre, Officine Panerai, Piaget, Roger Dubuis et Vacheron Constantin). Les ventes de gros ont augmenté de 2%, ce qui reflète justement l’accent mis sur l’ajustement des stocks à la demande de la clientèle finale.

Les autres affaires de Richemont ont généré un chiffre d’affaires en hausse de 4%, partiellement affecté par les désinvestissements de Lancel et Shanghai Tang. La plupart des marques ont accompli une performance positive, sous l’impulsion première de Peter Millar et Azzedine Alaïa, et d'un solide accomplissement de Montblanc.

Les résultats semestriels (au 30 septembre) seront publiés le 9 novembre 2018. L’évolution des affaires après cinq mois et la promotion en tant que CEO de Jérôme Lambert, qui a été chief operating officer (directeur opérationnel) du groupe, ont été saluées par le marché financier. Sa nomination signifie un leadership désormais clair. Jérôme Lambert a dirigé les marques Montblanc et Jaeger-LeCoultre, et supervisé le pôle horloger.

La valeur boursière de Richemont avoisine 48 milliards de francs. Ce n’est plus une aubaine mais ce groupe, par sa qualité, demeure l’ami des investisseurs à long terme. Richemont a généré lors de l’exercice écoulé un flux net de trésorerie issu des activités d’exploitation de 2,38 milliards d’euros (1,62 milliard un an auparavant) au regard de dépenses d’investissements (hors acquisitions) de 487 (599) millions.

Les analystes de Vontobel estiment à 3,1% le rendement du cash-flow libre (free cashflow), eu égard à la valeur boursière, pour l’exercice 2018 en cours et à 4,6% d’ici 2020. Richemont obtient un rendement des capitaux investis (ROIC) de l’ordre de 20%, ce qui est fortement créateur de valeur en cas de croissance. Vontobel recommande d’ailleurs l’action à l’achat avec un objectif de cours à 106 francs. Le dividende au titre de l’exercice passé sera versé le 19 septembre, à savoir 1,90 franc par action nominative A, qui est cotée, et 0,19 franc par action nominative B, non cotée.

Cet article vous est offert par Swissquote
Philippe Rey

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved