.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



La niche et les chiens
 
Le 29-01-2018

D’une niche à l’autre… L’horlogerie de luxe est, par définition, un marché de niche qui ne s’adresse qu’à une clientèle particulière. Plus encore lorsqu’il est question de pièces en petites séries aux tarifs prohibitifs pour le commun des mortels.

La conjonction des planètes fait qu’à compter de ce 16 février, selon l’horoscope chinois, on entrera dans l’année du chien. De la niche au chien, il n’y avait qu’un pas que les horlogers ont allègrement franchi en déclinant des séries limitées dédiées aux canidés. Panerai a été la première marque à anticiper le mouvement en dévoilant, début novembre, sa Luminor 1950 Sealand avec couvercle gravé (notre édition du 12 novembre).

À chaque maison sa vision, à chacune son interprétation. C’est désormais le Swatch group qui lâche ses chiens avec trois de ses fleurons : Breguet, Blancpain et Jaquet-Droz, marque de niche par excellence.

Breguet le fait en mode gravure à la main, avec un paisible chow-chow (le typique chien chinois) pour une édition restreinte à 8, chiffre symbolique et synonyme de fortune et de bonheur dans l’Empire du Milieu. Chez Blancpain, on voit plus grand, avec 50 unités, et un classique modèle d’où se détache, à 12 heures dans un guichet, le signe du zodiaque de l’année en cours. D’où, ici, la discrète silhouette d’un clebs. Du côté de Jaquet-Droz, la vision du temps se conçoit généralement sous une poétique et artistique incarnation. En l’occurrence, sur un disque rougeoyant de cuprite venue du Mexique, un chien en or se dresse devant un décor typiquement asiatique. Exquise esquisse.

Pour le prochain exercice de style, on vous annonce déjà la couleur ou plutôt la bête. Les horlogers devront plancher sur le cochon. Voilà qui promet.

www.estrepublicain.fr

 



Copyright © 2001 - 2020 Inter Group News All Rights Reserved