Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Richemont, le géant du luxe suisse, perd son numéro 2, Georges Kern
 
Le 14-07-2017

Tremblement de terre dans le luxe : le n°2 du vaste groupe suisse, en charge de la division horlogère, du marketing et du digital, vient de démissionner.

C'est une démission surprise, alors qu'après avoir dirigé avec succès IWC, Georges Kern avait été appelé il y a quelques mois à peine par Johann Rupert, le président du groupe Richemont, à une nouvelle fonction créée pour lui, celle de directeur en charge de la division horlogère, du marketing et du digital.

Richemont a pourtant annoncé dans un communiqué diffusé vendredi matin la démission de son numéro 2. L'ancien directeur général d'IWC quitte également le conseil d'administration du groupe. "Georges a reçu une offre intéressante pour devenir un entrepreneur. Il a eu une carrière pleine de succès à IWC Schaffhausen et nous lui souhaitons le meilleur », a annoncé le groupe dans un communiqué.
Les mauvais chiffres de vente 2016 du groupe Richemont avaient amené le groupe à réorganiser son équipe dirigeante. Le Français Jérôme Lambert, jusque-là à la tête de Montblanc, avait à cette occasion été nommé chef des opérations, en charge des « services centraux et régionaux et des marques autres que celles de joaillerie et d'horlogerie ». Cyrille Vigneron (Cartier) et Nicolas Bos (Van Cleef & Arpels) avaient conservé leurs fonctions. Mais à l'inverse, les dirigeants de Piaget, Vacheron Constantin et Jaeger-LeCoultre avaient passé la main. Maintenant, alors que le marché du luxe horloger poursuit son repositionnement avec des gammes plus sages, des prix plus raisonnables, pour s'orienter selon les mots même de Johann Rupert vers un " luxe discret ", qui pourra occuper une fonction aussi importante au sein du groupe Richemont ?

www.lepoint.fr

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved