Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Comptes 2016 en baisse pour Swatch Group
 
Le 17-02-2017

Malgré les chiffres annuels négatifs publiés début février, le numéro un mondial de l'horlogerie annonce une croissance saine pour l'année 2017. Le groupe a maintenu les places de travail dans ses différentes entités lui permettant ainsi une plus grande réactivité.

Chiffres

En 2016, le Swatch Group a réalisé un chiffre d'affaires net de 7,553 milliards de francs à taux de change actuels, en recul de 10,6% (-10,8% à taux constants). Le segment Montres & Bijoux, Production incluse, génère un chiffre d’affaires net de 7,305 milliards, en repli de 10,7% aux taux de change actuels. Le résultat opérationnel s'élève quant à lui à 805 millions, soit une marge opérationnelle de 10,7% (en recul de 44,5% par rapport à l’exercice précédent). Le bénéfice net s’élève à 593 millions, soit une marge nette de 7,9% (en recul de 47% en comparaison de l’exercice précédent).

Stratégie

Le Swatch Group maintient inchangée sa stratégie industrielle axée sur le long terme, à savoir continuer à renforcer la production suisse dans tous les segments malgré les conditions de change très négatives. Calculé sur la base des taux de change de 2010, le groupe a subi un manque à gagner cumulé de 5 milliards de chiffre d‘affaires de 2011 à fin 2016. Les investissements restent inchangés dans l‘innovation, aussi bien dans le développement de produits que dans la production. L'extension sélective de son propre réseau de distribution continue.

Malgré un environnement économique difficile, le Swatch Group poursuit sa stratégie à long terme de maintenir des places de travail. Cette politique lui permet de réagir de manière rapide et flexible à la demande qui est à nouveau croissante.

Vue d‘ensemble du groupe

L’exercice écoulé a été marqué par des turbulences globales dans un contexte conjoncturel très exigeant. Le recul de la consommation enregistré depuis fin 2015 s’est accentué en particulier au premier semestre 2016. Comme lors de l’exercice précédent, les terribles attentats terroristes qui ont frappé la France, la Belgique, l’Allemagne et la Turquie, ainsi que l’entrée en vigueur de nouvelles dispositions légales dans divers pays, ont provoqué de brusques reports régionaux.

Les évolutions légèrement positives du dollar américain, du yen japonais et de l’euro ont quasiment été neutralisées par l’affaiblissement de la livre britannique à la suite de la décision du Brexit et par la dépréciation du renminbi chinois. En raison du franc suisse toujours fortement surévalué, la stratégie à long terme d‘une politique d‘ajustement des prix restrictive est poursuivie en lieu et place d‘une pensée de profit à court terme.

Les temps forts de l‘exercice 2016

Dans le segment des Montres & Bijoux, y compris la Production, le chiffre d’affaires net a reculé de 10,7% aux taux de change actuels par rapport à l’exercice précédent, pour atteindre 7,305 milliards. Les effets de change ont eu une influence légèrement positive de 0,2%. La marge opérationnelle du segment s’est établie à 12,2% (contre 18,8% lors de l’exercice précédent). Au second semestre, la marge opérationnelle a progressé de 2 points de pourcentage par rapport au premier semestre.

L’évolution du chiffre d’affaires a livré un tableau très contrasté en Europe. En France et en Belgique, de nombreux touristes ont délaissé ces destinations suite aux attaques terroristes, ce qui a conduit à un recul des ventes. Ce qui a également été en partie le cas en Allemagne et en Suisse, où le franc reste vigoureux. L’Italie et l’Espagne ont affiché des ventes relativement stables. De manière générale, le tourisme a reflué en Europe, notamment délaissé par les touristes chinois, qui sont confrontés à de nouvelles conditions d’entrée avec le visa biométrique. Les sanctions européennes et américaines contre la Russie ont également mené à une réduction massive du nombre de visiteurs de cette région. Après la décision du Brexit du 24 juin, les ventes ont à l‘inverse atteint une croissance à deux chiffres en monnaie locale en Grande-Bretagne, mais avec une marge amoindrie en raison de la dévaluation de la livre britannique et des coûts d‘achats en franc suisse.

Grâce à une croissance à deux chiffres, la Corée du Sud a pratiquement contrebalancé les pertes causées l‘an dernier par le MERS. La situation à Hong Kong s’est normalisée ces derniers mois, à la fois dans l’activité de retail, globalement revenue au niveau de l’an dernier, et dans le wholesale. En Chine continentale, la demande a bondi de plus de 20% durant les derniers mois, et de manière encore plus importante dans le propre réseau de distribution. Les marchés indonésien et malaisien ont affiché une bonne évolution, et les ventes au Japon étaient à nouveau à la hausse depuis les mois derniers. Les marchés du Moyen-Orient enregistrent une progression à deux chiffres. Le marché indien est quant à lui resté stable, malgré la situation chaotique survenue suite à la démonétisation de certains billets de banque. Les activités en Amérique du Nord étaient en léger recul par rapport à l’exercice précédent, tandis qu’en Amérique centrale, l‘évolution du chiffre d‘affaires était positive. La part du chiffre d‘affaires retail s‘est approchée des 30%, ceci résultant aussi de la poursuite de la stratégie d’expansion des activités de retail avec plus de 100 points de vente supplémentaires aux meilleurs emplacements.

La Production, intégrée au segment Montres & Bijoux, a connu un taux d’utilisation nettement plus bas que durant l’exercice précédent. De nombreuses marques tierces ont paniqué face à la baisse de la demande et ont diminué massivement leurs commandes de mouvements et de composants. Les propres marques du groupe n’ont pu compenser cette baisse. Les coûts fixes des capacités de production non utilisées restant au même niveau, le résultat opérationnel a temporairement reculé dans ce secteur. Le contrôle des coûts est par tradition un exercice permanent au Swatch Group, indépendamment du fait que les ventes augmentent ou diminuent. L‘évolution s‘affichant positive dans les marchés, cela va se traduire très rapidement par un accroissement de la demande de production de mouvements et de composants horlogers. Avoir maintenu les capacités de production ainsi que le personnel motivé permet de répondre immédiatement à cette demande accrue, ce qui contribuera également à une situation améliorée dans ce secteur en 2017.

Le segment des Systèmes électroniques a dégagé en 2016 un chiffre d’affaires net inférieur de 11,0% par rapport à l‘exercice précédent, soit 260 millions en raison de la pression persistante sur les prix des produits. Le résultat opérationnel a toutefois atteint 10 millions (contre 9 millions lors de l’exercice précédent). Grâce à la très grande force d’innovation de ce segment, non seulement la position de leadership dans le domaine des circuits intégrés à consommation d’énergie minimale a été renforcée, mais aussi de nouveaux capteurs (capteurs de pression) et de nouvelles applications (RFID bi-fréquence avec technologie NFC et UHF) ont été développés. La société EM Microelectronic-Marin s’est vu décerner en décembre le prix de l’innovation Connect+Event «Meilleure innovation technologique pour les objets connectés» à Paris. Renata a consolidé sa position de leader du marché dans le domaine des batteries écologiques à forte densité énergétique. Micro Crystal a introduit les nouveaux modules Real Time Clock (RTC) de haute précision sur le marché en s’appuyant sur les technologies des quartz miniatures et les plus petits circuits intégrés CMOS. Les nouveaux modules Watch de Micro Crystal, une combinaison de quartz de Micro Crystal et de circuits de la société EM Microelectronic-Marin, permettent de fabriquer des mouvements quartz ETA avec une précision inégalée.

Personnel

Les effectifs ont diminué d’environ 600 personnes en 2016 pour atteindre 35'700 collaborateurs, ceci uniquement suite aux fluctuations naturelles.

Formation

Le Swatch Group encourage la formation professionnelle à tous les niveaux, en particulier chez les apprentis qui souhaitent apprendre le métier d’horloger ou les métiers techniques y relatifs. Aujourd’hui, plus de 600 personnes en Suisse et à l’étranger sont formées, y compris les étudiants des six écoles d’horlogers en propre à Miami, Kuala Lumpur, Shanghai, Hong Kong, Pforzheim et Manchester.

Résultat opérationnel et bénéfice net

Le résultat opérationnel 2016 a subi les conséquences de la faible utilisation des capacités de production alors que le personnel a été maintenu, ainsi que du mix géographique modifié. Les investissements marketing ont été maintenus, notamment avec la présence d’Omega en tant que chronométreur officiel lors des Jeux olympiques de Rio de Janeiro. Le résultat opérationnel a atteint 805 millions (moins 44,5% par rapport à l’exercice précédent), soit une marge opérationnelle de 10,7%. En novembre et en décembre, la marge opérationnelle a progressé grâce à l‘évolution positive du chiffre d’affaires. Le bénéfice net a clôturé avec 593 millions, soit une baisse de 47,0% par rapport à l’exercice précédent, ce qui correspond à une marge nette de 7,9% contre 13,2% durant l’exercice précédent. Depuis le premier semestre, la marge opérationnelle s‘est améliorée de 9,5% à 11,8%, et la marge nette de 7,1% à 8,6%.

Faits marquants - produits
La collection amagnétique Omega Co-Axial Globemaster (certifiée METAS), le lancement de la Swatch NFC Bellamy en tant que moyen de paiement sans contact en Chine, en Suisse et au Brésil, ainsi que les nouvelles collections Swatch POP et Swatch Sistem51 Irony ont contribué à des ventes très satisfaisantes. La nouvelle Omega Seamaster Planet Ocean Deep Black a également fait partie des meilleures ventes. Rado a rencontré un vif succès avec ses nouvelles collections Ceramica et HyperChrome 1616, Longines avec les modèles Dolce Vita, Conquest Roland Garros et Longines Master Collection, et Tissot avec sa nouvelle T-Touch Expert Solar NBA (ligue de basket-ball en Amérique du Nord). Tissot a par ailleurs accompagné avec succès le Tour de France 2016. Dans le segment haut de gamme, Harry Winston a poursuivi une excellente croissance avec sa collection haute joaillerie Lotus Cluster, Art Deco et Precious Butterfly.

Investissements
Tous segments confondus, le Swatch Group a investi au total 563 millions dans les actifs d‘exploitation en 2016. Parallèlement au développement de son réseau retail, le groupe a massivement investi dans de nouveaux bâtiments de production (Omega, Swatch et Boncourt), ainsi que dans des installations de production et d‘assemblage à la pointe de la technologie et dans l‘extension de l’industrialisation 4.0. D’importants investissements ont aussi été consentis dans le domaine du service à la clientèle, tant en Suisse que dans des sociétés de distribution à l’étranger.

Perspectives 2017

L‘appétit de consommation et le potentiel pour les montres suisses demeurent à un niveau toujours très élevé et l‘évolution du chiffre d‘affaires de ces derniers mois affiche des ventes qui sont à nouveau en hausse en Asie et au Moyen-Orient, y compris pour les marques de luxe. Dès lors, une croissance saine en monnaie locale peut être attendue pour l‘année 2017. Ce d‘autant plus que la même tendance est escomptée pour les Etats-Unis et l‘Europe.

Avec un réseau de distribution international, ainsi que des activités d‘e-commerce établies avec succès depuis 2001, le groupe est idéalement positionné pour parfaitement servir la clientèle, où qu‘elle se trouve. Le personnel très motivé dans le retail, dans la distribution ainsi que tout au long de la chaîne de production rend ce service possible.

Durant l‘exercice écoulé, plus de 180 demandes de brevets ont à nouveau été déposées dans le domaine des produits électroniques connectés et mobiles, des montres et mouvements mécaniques, tout comme dans l’habillage ou les méthodes de production innovantes (industrialisation 4.0).

Dans le segment des Systèmes électroniques, les derniers développements dans le domaine de la technologie Dual Frequency RFID (NFC et UHF), un module Bluetooth de nouvelle génération, des circuits intégrés à consommation d’énergie minimale et dotés de capteurs ultramodernes (capteurs de pression notamment), ainsi que le module Real Time Clock (RTC) généreront de la croissance. Belenos mettra par ailleurs en service une ligne de production pilote des nouvelles batteries. De son côté, Swiss Timing intégrera de nombreuses nouveautés technologiques qui seront utilisées dans le chronométrage des manifestations sportives.

L‘année 2017 sera marquée par le lancement d‘une multitude de nouveaux produits des marques. Le jubilé des 60 ans de l‘Omega Speedmaster donnera de fortes impulsions. L‘utilisation très créative et performante de l‘e-commerce que Omega a connu avec le lancement de Speedy Tuesday sur Instagram démontre un grand potentiel et une énorme demande. Swatch lancera sa nouvelle collection Skin ultraplate, ainsi que la deuxième génération de la Swatch Bellamy en tant que moyen de paiement sans contact, pour ne citer que quelques exemples.

Au regard de l‘évolution positive des ventes de ces derniers mois dans tous les segments, y compris en janvier, Swatch Group s‘attend à une croissance saine en 2017.

Fédération de l'industrie horlogère suisse

 



Copyright © 2001 - 2017 Inter Group News All Rights Reserved