.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Baselword - Surveillance dans les aéroports
 
Le 28-04-2014
de FH - Fédération de l'industrie horlogère suisse

Cette année encore, de fins limiers de la FH ont investi les deux principales portes d’entrée des produits à destination du Salon mondial de l’horlogerie et de la bijouterie de Bâle. Leur mission: empêcher que des garde-temps frauduleux finissent sur les stands.

Baselworld attire chaque année plus de 150’000 visiteurs venus découvrir les nouveautés horlogères et joaillères de près de 1’500 exposants originaires d’une quarantaine de pays. C’est une occasion unique dans l’année d’apercevoir ce qui se fait de mieux dans l’horlogerie suisse et mondiale. Cependant, certaines sociétés exposant à Bâle ou dans les hôtels alentours profitent de ce rendez-vous internationalement reconnu pour présenter des montres faisant référence à la Suisse, alors que ces dernières sont d’origine étrangère, le plus souvent asiatique. Ces sociétés peu scrupuleuses profitent en outre d’être en Suisse en cette période pour jouer sur la prétendue «suissitude» de leurs produits. Il est donc essentiel de prendre des mesures afin de limiter au maximum le risque que des produits horlogers revendiquant faussement une origine helvétique ne soient exposés à Bâle.

Durant cette période chargée, la FH assiste les douanes suisses, notamment en apportant un soutien stratégique et technique. L’un des volets de cette opération consiste à fournir au service d’analyse de risque des douanes des informations lui permettant de cibler les envois susceptibles de contenir des montres non conformes déjà bien avant l’événement. Ensuite, quelques jours avant l’ouverture du salon, des collaborateurs de la FH sont dépêchés sur place aux côtés des douaniers et participent à leurs tâches de contrôle. Plus qu’un simple soutien technique, il s’agit avant tout d’échanger des connaissances et de rencontrer des personnes avec qui la FH travaille tout au long de l’année. Une étroite collaboration qui aura, en l’occurrence, une nouvelle fois porté ses fruits!

La première étape de l’action de surveillance s’est déroulée au fret de l’aéroport de Bâle, la semaine précédant Baselworld. Les services douaniers bâlois, qui ont baptisé l’opération «Facet Hawk II», s’impliquent énormément dans leur tâche et permettent le ciblage et le contrôle de dizaines d’envois suspects. D’ailleurs, suite au passage de la FH, les douanes repéreront et bloqueront un envoi d’une vingtaine de montres non conformes destinées au salon.

La seconde étape s’est déroulée au trafic voyageurs des aéroports de Bâle et de Zürich, quelques jours avant Baselworld. Début des opérations à 6h du matin aux postes de douane pour accueillir les vols intercontinentaux de nuit. En attendant que les premiers voyageurs aient récupéré leurs valises, les responsables des postes de douane briefent rapidement leurs troupes et laissent aux collaborateurs FH le soin de désigner les vols «à risque». Puis commence le défilé de voyageurs. Certains rentrent de vacances, d’autres viennent en touristes, d’autres encore sont là pour Baselworld et transportent parfois marchandises, catalogues et autre matériel publicitaire mélangés à leurs effets personnels. Les douaniers et les collaborateurs FH filtrent cet afflux aussi soudain que massif de personnes dans le but de passer au scanner à rayons X autant de bagages que possible. En effet, rien ou presque de ce qui apparaît sur le moniteur du scanner n’échappe à l’œil aguerri d’un douanier, la forme des montres étant de surcroît plutôt caractéristique. Une fois des produits horlogers repérés, les valises sont systématiquement ouvertes et les montres contrôlées. Plusieurs centaines de garde-temps ont été passés en revue au cours de cette opération, qui a permis de mettre la main sur une dizaine de voyageurs indélicats ayant tenté d’importer des pièces revendiquant faussement une origine suisse. La moitié de ces personnes étaient des exposants de Baselworld. Des montres contrôlées, 73 sont restées bloquées en douane pour la durée de la manifestation, 114 ont été conservées en vue de leur destruction et six ont eu leurs références à la Suisse retirées sur place. En outre, cinq contrefaçons de marques diverses ont été confisquées.

L’action de surveillance s’est poursuivie dans l’enceinte de Baselworld, où les collaborateurs FH ont constaté avec satisfaction que les cinq sociétés identifiées aux aéroports n’avaient pas été en mesure d’exposer des montres revendiquant une fausse origine suisse. L’utilité et l’efficacité de l’action de surveillance dans les aéroports sont donc manifestes. Mais cette opération de terrain, hormis son effet préventif, sert aussi à récolter des informations sur les sociétés abusant d’indications géographiques suisses qui permettront à terme de les confondre devant les autorités.

 



Copyright © 2001 - 2024 Inter Group News All Rights Reserved