.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Revue FH - Louis Chevrolet Swiss watches - «Ne renonce jamais»
 
Le 04-01-2010
de FH - Fédération de l'industrie horlogère suisse

La devise de Louis Chevrolet sied à merveille à cette petite structure familiale implantée en Ajoie, tout d’abord à Courgenay puis à Porrentruy, depuis une bonne dizaine d’années.

C’est en effet en 1998 que Josette et André Saunier fondent AJS-Production SA, spécialisée dans la conception et la fabrication de composants horlogers, qui compte à ce jour plus de 240 clients et est à même de répondre à des demandes toujours plus exigeantes. Désirant rester à la pointe de la technolog-aire de son équipe de 25 employés lui permettent de satisfaire une clientèle composée des marques horlogères les plus prestigieuses. La gravure au laser, la gravure à la fraise 3D, la décoration de mouvements, la décalque et la sérigraphie ou encore la pose de laque sont quelques-unes de ses nombreuses compétences.

André Saunier souhaitait depuis longtemps posséder sa propre marque. Aussi, lorsqu’il apprend que la griffe Louis Chevrolet, qui avait été déposée pour la fabrication d’une montre commémorative pour le 60ème anniversaire de la mort de Louis Chevrolet, est à vendre, il n’hésite pas une seconde et fonde avec son épouse la société Louis Chevrolet Swiss Watches. Le dépôt de la marque se révèle toutefois être un véritable parcours du combattant dans certains pays, suite à de nombreuses oppositions, notamment de la part de GM (General Motors), propriétaire de la marque Chevrolet (voiture). Mais, après moult discussions avec les instances dirigeantes du fabricant automobile, celui-ci retire finalement son opposition et laisse la voie libre à la famille Saunier.

La marque Louis Chevrolet se construit alors petit à petit. A l’heure actuelle, quelque 1’000 pièces sortent chaque année des ateliers. A moyen terme, le but est cependant d’arriver à produire 5’000 montres par an.

Rejoints par leur fils Anthony, André et Josette Saunier lancent en 2007 la collection Frontenac, des montres à quartz et mécaniques pour hommes et femmes en séries limitées à des prix oscillant entre 900 et 6’000 francs, dont le développement technique et esthétique est réalisé au sein même de l’entreprise, où les pièces d’habillage sont aussi façonnées. La collection Frontenac célèbre les points forts développés par Louis Chevrolet dans ses réalisations automobiles: fiabilité, efficacité, soin du détail, innovation et performance. Le dos de chaque montre arbore fièrement le «Lucky 8» (chiffre fétiche de Louis Chevrolet pour ses voitures de course) orné de lauriers. Les garde-temps mécaniques révèlent à travers un fond transparent la beauté d’un mouvement finement décoré: platine et ponts perlés, vis bleuies, symbole «8» et masse oscillante décorés et gravés. Le cadran rappelle les tableaux de bord des voitures de course du début du XXème siècle, ajoutant une touche vintage à la collection.

Début 2011, la collection Frontenac sera rejointe par la Driver 1911, une montre dont la production sera limitée à 100 pièces et qui marquera le centième anniversaire de la création par Louis Chevrolet de la Chevrolet Motor Car Company.

Inspiré de la course automobile, ce garde-temps crée un lien passionnel entre deux arts qui ont fait l’histoire de la mécanique. D’inspiration néo-rétro, sorti tout droit de l’imagination d’Anthony Saunier, il révèle par ses courbes les silhouettes d’anciennes Chevrolet Corvette. L’ouverture mécanique sur le mobile affiche la puissance des moteurs V8 qui ont fait la réputation des voitures américaines. Son affichage incliné à 45 degrés facilite la lecture en position de conduite. La couronne du mouvement principal est faite pour rappeler l’esthétique d’un bouchon à essence. Cette pièce entourant l’intégralité de la partie supérieure du poignet compte une largeur imposante de 55 mm pour une hauteur de 22 mm. Le mouvement principal LC-01 est une complication du calibre automatique ETA 2892-2 comportant les fonctions, heures, minutes, réserve de marche sur le compteur de droite et aiguille de service sur le compteur de gauche (cette dernière indique le temps restant avant la révision totale du garde-temps, soit après 20’000 heures de porté). Le second mouvement est un mobile qui prend son énergie sur un barillet remonté manuellement par le piston de droite. L’activation du mécanisme se fera par pression sur le piston de gauche. Cet accélérateur influera directement sur la vitesse de rotation du moteur ainsi que sur l’aiguille du compte-tours se trouvant en amont de la montre. Les deux mouvements décorés sont partiellement visibles depuis l’arrière du garde-temps.

Inspiré de la course automobile, ce garde-temps crée un lien passionnel entre deux arts qui ont fait l’histoire de la mécanique. D’inspiration néo-rétro, sorti tout droit de l’imagination d’Anthony Saunier, il révèle par ses courbes les silhouettes d’anciennes Chevrolet Corvette. L’ouverture mécanique sur le mobile affiche la puissance des moteurs V8 qui ont fait la réputation des voitures américaines. Son affichage incliné à 45 degrés facilite la lecture en position de conduite. La couronne du mouvement principal est faite pour rappeler l’esthétique d’un bouchon à essence. Cette pièce entourant l’intégralité de la partie supérieure du poignet compte une largeur imposante de 55 mm pour une hauteur de 22 mm. Le mouvement principal LC-01 est une complication du calibre automatique ETA 2892-2 comportant les fonctions, heures, minutes, réserve de marche sur le compteur de droite et aiguille de service sur le compteur de gauche (cette dernière indique le temps restant avant la révision totale du garde-temps, soit après 20’000 heures de porté). Le second mouvement est un mobile qui prend son énergie sur un barillet remonté manuellement par le piston de droite. L’activation du mécanisme se fera par pression sur le piston de gauche. Cet accélérateur influera directement sur la vitesse de rotation du moteur ainsi que sur l’aiguille du compte-tours se trouvant en amont de la montre. Les deux mouvements décorés sont partiellement visibles depuis l’arrière du garde-temps.
Corinne Palladino

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved