.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Acheter des contrefaçons, un "jeu" qui n'en vaut pas la chandelle!
 
Le 01-09-2008
de FH - Fédération de l'industrie horlogère suisse

De nouvelles dispositions légales luttant contre la contrefaçon et le piratage sont entrées en vigueur le 1er juillet. Dorénavant, l'importation, même à des fins privées, de produits portant atteinte à des marques et des designs est interdite en Suisse. Au passage de la frontière, les douaniers peuvent confisquer et détruire les contrefaçons, y compris celles qui ne sont pas destinées à des fins commerciales et quel que soit leur nombre. Le réveil risque donc d'être plutôt brutal à l'entrée sur le territoire suisse pour la personne qui a acheté des contrefaçons de montres, d'articles de mode, de sacs à main, etc.
A l'occasion de l'entrée en vigueur de ces nouvelles dispositions légales, la plate-forme suisse de lutte contre la contrefaçon et le piratage Stop Piracy, le Bureau central du contrôle des métaux précieux (douane), la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) et l'Association suisse pour la lutte contre le piratage (SAFE) ont mené conjointement une opération de destruction de montres contrefaites et de DVD piratés. Cette action, réalisée par une société de recyclage spécialisée à Cressier (FR), a porté sur la destruction de 28'427 contrefaçons horlogères et 4'130 DVD piratés, provenant des saisies effectuées ces quatre dernières années par l'Administration fédérale des douanes. Le retraitement des déchets issus de cette opération a été effectué de manière conforme aux prescriptions relatives à la protection de l'environnement.

Ces nouvelles dispositions légales étaient devenues nécessaires en Suisse, car des consommateurs suisses contribuent aussi à l'expansion de l'industrie internationale du faux. En se procurant des contrefaçons lors de séjours à l'étranger ou en passant commande sur Internet tout en restant confortablement à la maison, ils soutiennent, le plus souvent sans le savoir, le crime organisé.

Les actions de Stop Piracy ont pour but de sensibiliser les consommateurs à la problématique des faux produits, afin notamment de les préserver contre des mauvaises surprises lors de l'importation de marchandises en Suisse.

La contrefaçon et le piratage provoquent des dommages importants à l'économie suisse. La perte est estimée à 2 milliards de francs par année. Le commerce mondial de produits contrefaits et piratés atteindrait les 200 milliards de dollars pour l'année 2007 selon une étude de l'OCDE qui n'a pas pris en compte le commerce effectué par Internet. Cela représente environ la moitié du produit intérieur brut de la Suisse.

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved