.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



CONTREFAÇONS SUR INTERNET: La lutte va redoubler
 
Le 28-03-2008
de FH - Fédération de l'industrie horlogère suisse

Le commerce mondial des produits contrefaits est en constante augmentation, avec une progression estimée à 20% par an, pour atteindre actuellement plus de 500 milliards de dollars. De son côté, le commerce en ligne soutient une croissance continue de l’ordre de 30% par an depuis plusieurs années. Conséquence logique: la vente de produits contrefaits sur Internet explose. Au-delà ce syllogisme que n’aurait pas dédaigné Aristote, la déduction s’impose avec force: il faut lutter avec énergie et surtout à armes égales contre la distribution de produits contrefaits sur la Toile.

L’ampleur de la tâche impose à la Cellule Internet de fixer des priorités d’actions claires pour atteindre le principal objectif qui lui est assigné, à savoir diminuer la visibilité de la contrefaçon horlogère sur Internet. Il est toutefois rapidement apparu qu’au-delà du simple monitoring et de différentes actions telles que la sensibilisation des consommateurs ou la responsabilisation des intermédiaires techniques, un travail de fond d’une autre ampleur s’imposait. La contrefaçon sur la Toile et la contrefaçon classique relèvent en effet d’un même phénomène et les produits proviennent des mêmes sources. Il convient donc de développer une approche globale.

Face à ce constat et souhaitant disposer d’un outil efficace de lutte, la Cellule Internet a initié en 2006 un projet de détection automatisée de la contrefaçon sur le réseau Internet dont l’objectif premier était de prouver aux intermédiaires techniques (en particulier les plateformes) qu’un filtre de détection est techniquement et économiquement réalisable. Après une étude de faisabilité visant à poser les premiers jalons de ce projet, le champ de ce dernier s’est sensiblement élargi. En effet, l’objectif est désormais double. Outre la détection automatisée à partir de plusieurs sources et formats de données, la masse d’informations collectée devra être stockée de manière à pouvoir être analysée scientifiquement. Ces informations viendront enrichir le filtre de détection de base tout en permettant d’établir des liens entre les différentes sources d’information, afin de comprendre comment les réseaux fonctionnent et de mieux cibler les actions susceptibles de les démanteler ou de les perturber. Cet outil nécessitera également une mise à jour permanente pour demeurer pertinent et permettre une réaction en temps réel face à l’émergence de nouveaux canaux de distribution virtuels. Il offrira ainsi une réponse adaptée à l’ampleur du phénomène décrit plus haut.

Une équipe internationale et multidisciplinaire de partenaires scientifiques a été mise sur pied par la FH. Elle s’est réunie à Bienne les 11 et 12 février dernier pour discuter des premiers résultats et fixer des priorités, notamment l’élaboration d’un premier prototype pour l’été 2008. Ce prototype, qui comprendra déjà certaines des fonctionnalités essentielles du produit final, sera en mesure de détecter de manière automatisée les offres contrefaisantes sur la Toile. Il est en particulier destiné à convaincre des partenaires dans le cadre de recherches de fonds publics et privés, entre autres auprès des différents secteurs touchés par la contrefaçon en ligne.

La FH entend offrir sous peu cet outil en exclusivité à ses membres touchés par le phénomène de la contrefaçon.


 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved