.
Actualités
Rubriques

Vente

Emploi

Contact

 



Nouveau nom, nouvelle formule: le Salon de la haute horlogerie fait sa révolution
 
Le 16-10-2019
de SOJH® - News des expositions

Le SIHH s’appellera dès 2020 Watches & Wonders Geneva et débordera dans la ville.

À la Fondation de la haute horlogerie (FHH), personne n’a encore commencé à faire ses cartons. Pourtant, dans deux semaines, les quarante employés de l’institution quitteront Meyrin et le Campus Richemont pour s’installer au cœur de la ville, sur le pont de la Machine, dans l’ancienne Cité du Temps abandonnée par Swatch Group. Mais, dans les bureaux, Fabienne Lupo, présidente de la FHH – entité qui organise l’événement – et son équipe ont préparé une autre révolution pour la prochaine édition du Salon international de la haute horlogerie (SIHH), la trentième, qui aura lieu du 25 au 29 avril 2020 à Palexpo. Il change en effet de nom. Il s’appellera dés­ormais Watches & Wonders Geneva – terminologie que la FHH avait utilisée dès 2004 lors d’un premier événement hors sol, à Pékin. Depuis, elle a hissé la même bannière à Hong Kong et à Miami.

Mutation à marche forcée

Cette mutation s’inscrit dans la réflexion, commencée en 2015 déjà, autour de la mission première du salon. Destiné aux détaillants et aux professionnels de l’horlogerie, le SIHH a en effet été frappé par la même crise d’identité que Baselworld: les marques n’ont plus besoin d’un tel raout pour faire des affaires. Elles l’utilisent d’abord comme une plateforme de communication. Comme un vecteur d’émotions. Les départs successifs de Van Cleef Arpels (2019), d’Audemars Piguet et de Richard Mille (2020) – des maisons qui profitent de leur propre réseau de distribution! – ont aussi sonné comme un avertissement.

Depuis trois ans, le SIHH a donc entrepris sa mue. Avec subtilité. En ouvrant ses portes au public, le temps d’une demi-journée. En produisant du contenu «live» pour satisfaire les réseaux sociaux. En créant le LAB, qui présente les capacités d’innovation et les savoir-faire de l’industrie horlogère. Ce changement de nom doit lui permettre de passer un autre cap.

Nouvelles audiences

«Aujourd’hui, nous voulons toucher de nouvelles audiences, explique Fabienne Lupo. Ce nom nous autorise à casser les barrières, à sortir de la dénomination stricto sensu du SIHH; à mes yeux, Watches & Wonders symbolise à la fois les montres et tout ce qui a la capacité de nous émerveiller.» Pour nourrir cette ambition, ce baptême sera toutefois accompagné d’une nouvelle formule.

Sur leurs stands, les trente marques exposantes seront incitées à proposer des «expériences» aux visiteurs – à l’instar de ce que font déjà IWC, Roger Dubuis ou Panerai. En achetant une entrée à 300 francs, le passionné pourra, de son côté, vivre le salon horloger comme n’importe quel VIP. Champagne et foie gras compris. «Pour ce prix, ils seront accompagnés dans leur parcours de visite, ils pourront rencontrer des experts horlogers, découvrir les nouveautés.» Précision nécessaire: ce sera le seul moyen de pénétrer dans Palexpo pour le simple quidam…

Le salon dans la ville!

La principale nouveauté se situera cependant au cœur de Genève, puisque le SIHH – pardon, Watches & Wonders Geneva! – débordera dans la ville avec des animations destinées spécialement au grand public. «En 2020, Genève Tourisme a choisi l’horlogerie comme axe de communication, souligne Fabienne Lupo. C’est le moment idéal pour réaliser ce projet que nous avions en tête depuis longtemps!» À l’image de Venise, avec sa Biennale d’art contemporain, ou de Milan, avec son Salone del Mobile, la Cité de Calvin s’imprégnera d’horlogerie durant cinq jours.

«S’il y a une ville où l’on doit parler de la mesure du temps, c’est bien Genève, berceau de cette industrie», s’enthousiasme la présidente de la FHH. Visites de manufactures, initiation à l’horlogerie, conférences sur l’île Rousseau, expositions, animations dans les boutiques… Tous les acteurs de la branche, dans le périmètre des marques du salon, ont répondu présent. «Nous avons aussi reçu le soutien de la Ville et de l’État», ajoute Fabienne Lupo. Bonne nouvelle: tout ce joli programme sera 100% gratuit.

Tribune de Genève

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved