Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Le SIHH, think tank de l’horlogerie
 
Le 10-01-2019
de SOJH® - News des expositions

L’annonce conjointe d’Audemars Piguet et de Richard Mille de quitter le SIHH dès 2020 avait attisé la machine à rumeurs: le salon genevois allait-il vivre les mêmes tourments que Baselworld, son homologue de la Messeplatz, qui voit «ses» marques tourner les talons en signe de mécontentement?

Pourtant, le contexte est complètement différent: comme le dit Fabienne Lupo, présidente de la Fondation de la Haute Horlogerie, ces maisons, indépendantes ne se retirent pas parce qu’elles sont maltraitées, mais bien parce qu’elles changent de stratégie commerciale… De plus, alors que Baselworld, contraint et forcé, prépare sa révolution, le SIHH n’a pas attendu d’être au pied du mur pour se réinventer. Le changement est même inscrit dans son ADN.

Depuis sa création en 1991, il n’a cessé de s’adapter. Croissance, changement de dates, va-et-vient des marques, influence grandissante des réseaux sociaux, ouverture au public… Ce salon s’est profilé, au fil des ans, comme un «think tank» géant pour une partie de l’industrie horlogère. Ce sera encore le cas cette année, avec la création du LAB, un espace où seront présentés les développements technologiques et projets digitaux des maisons exposantes et de start-up.

En harmonisant ses dates avec celles de Baselworld, dès 2020 et ce pour les cinq prochaines années, le SIHH a en tout cas éteint les derniers foyers de rumeurs: en 2021, dans un décor flambant neuf, il pourra célébrer ses 30 ans d’existence en toute sérénité. Toujours conscient des défis qui l’attendent.

Par Jean-Daniel Sallin
www.tdg.ch

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved