.
A PROPOS
En chiffres

Témoignages

Recherche de solutions

Contact

 



7 montres pour se mettre à l'heure de la Saint-Valentin
 
Le 04-02-2019

Valeurs sûres, grands luxes ou bons investissements, au poignet, le vintage a la cote. Voici sept pépites repérées sur Vestiaire Collective.

Le bon investissement : Zénith Captain

L'histoire.

Fondé au XIXe siècle par Georges Favre-Jacot, Zénith a de nouveau le vent en poupe. La maison à qui l'on doit la paternité du concept de manufacture et le premier chronographe équipé d'un remontoir à rotor central est en effet derrière l'innovation technologique la plus révolutionnaire du XXIe siècle. Un oscillateur qui repense le cœur même des montres mécaniques. Une pièce qui en remplace trente autres, mettant à mal le principe de régulation du temps via un balancier spiral, pourtant appliqué depuis son invention par Huygens en 1675. Les montres équipées de cette nouvelle technologie seront les plus précises du marché : elles ne perdront ou ne gagneront qu'une seconde par jour, là où le Contrôle officiel suisse des chronographes tolère une marge de - 4 à + 6 secondes par jour. 2019 coïncidant également avec les 50 ans du mouvement El Primero, la cote des références vintage de la marque devrait significativement croître.

Le modèle.

Il est issu de la collection Captain et date des années 1960. Sobre et élégant, il est doté d'un calibre à remontage automatique dit à « bumper » que l'on reconnaît grâce à son diamètre généreux pour l'époque et à la forme légèrement bombée aussi bien du cadran que du fond toujours vissé. Présenté sur un bracelet en Téflon récent, il plaira sans nul doute à l'amateur de montres à l'esthétique vintage prononcée.

Le prix. 890 euros.

Le mythe : Rolex Datejust 36 mm

L'histoire.

Il n'aura fallu que 50 ans à Hans Wildorf pour faire de la marque à la couronne le leader absolu de l'horlogerie haut de gamme. La firme dont le nom est issu de la contraction d'« horlogerie exquise » dévoile en 1945 la Datejust, le tout premier chronomètre-bracelet, à remontage automatique, avec guichet date étanche positionné à 3 heures. Sur le plan esthétique, la Datejust a traversé les époques en conservant ses codes signatures (lunette cannelée, bracelet Jubilé, boîtier en acier de 36 mm) qui en font aujourd'hui encore l'une des montres les plus reconnaissables.
Le modèle. Cet exemplaire en acier de 1977 référence 16030 est doté d'un cadran marron clair. Une coquetterie relativement rare chez Rolex qui s'inscrit dans la tendance. Les déclinaisons beige et camel ont en effet eu la part belle lors du dernier Salon international de la haute horlogerie, où sont dévoilées en avant-première une grande partie des nouveautés de l'année.

Le prix. 3 690 euros.

Le luxe : Patek Philippe Calatrava--

L'histoire.

Connue pour avoir déposé plus de 70 brevets, dont celui du régulateur de précision en 1881, le double chronographe en 1902, le mouvement mécanique avec rotor périphérique en 1964 ou encore le brevet de mécanisme de représentation astronomique en 2000, la prestigieuse manufacture règne en maître sur l'horlogerie d'exception depuis près de 180 ans. Véritable icône, la Calatrava, qui tient son nom de l'ordre militaire hispanique fondé au XIIeme siècle, est la montre Patek Philippe la plus vendue dans le monde depuis les années 1930.

Le modèle.

Cette référence en or blanc des années 1990 plaira tout particulièrement au collectionneur amateur de design. Montre minimale par excellence, la sobriété de la Calatrava obéit aux règles du Bauhaus, l'école d'architecture, de design et d'arts appliqués, fondée par Walter Gropius il y a tout juste cent ans.

Le prix. 8 579 euros.

Le bon investissement : Omega calibre 1245

L'histoire.

Du petit comptoir suisse au géant de l'horlogerie produisant plus de 700 000 garde-temps par an, l'ascension d'Omega est spectaculaire. Fidèle complice de James Bond, l'inventeur de la Speedmaster qui a fait ses premiers pas sur la Lune en 1969, au poignet des astronautes américains a, anniversaire oblige, le vent en poupe cette année.

Le modèle.

Ce modèle à quartz calibre 1245 est servi sur un bracelet en maille milanaise. Une spécialité transalpine en vogue dans les années 1950 qui consiste à tresser l'acier. Dotée d'un cadran mat et d'un verre bombé, cette Omega offre le charme du temps qui passe.

Le prix. 450 euros.

Le mythe : Chanel Montre première

L'histoire.

L'aventure horlogère de la maison de la rue Cambon démarre en 1987 sous la férule de Jacques Helleu. La bien nommée Première est une montre à la forme originale mais pas inconnue. Elle ressemble en effet au bouchon du parfum culte de Chanel, le N°5. Mais elle est également inspirée de l'octogone que forme la place Vendôme. La forme octogonale est en outre renforcée par le verre saphir dont les pans sont coupés. Autres caractéristiques dignes du raffinement dans la simplicité de Chanel : l'heure est indiquée par deux aiguilles de forme bâton, cuir et métal formant le bracelet.
Le modèle. Déclinée en cuir noir et acier, cette référence est à l'horlogerie ce que la petite robe est à la mode. Un grand classique.

Le prix. 1 717 euros.


Le luxe : Cartier Baignoire

L'histoire.

Tel Archimède découvrant la fameuse « poussée », la légende raconte que l'ellipse signature de la maison de la rue de la Paix aurait été inspirée par une baignoire. Une Baignoire sur pieds caractéristique du début du siècle dernier dans laquelle Louis Cartier avait pour habitude de se prélasser, au cours de l'année 1912. Année durant laquelle il eut l'heureuse épiphanie esthétique. Si l'histoire commence dans les années 1910, lorsque Louis Cartier interroge la forme ronde traditionnelle en horlogerie pour l'étirer, il faut attendre les années 1950 pour voir la montre Baignoire prendre la forme de l'ovale qu'on lui connaît aujourd'hui, légèrement incurvé, frappé de chiffres romains et bordés de godrons d'or.

Le modèle.

Cette mini-baignoire en or jaune, montée sur un bracelet en alligator noir, date des années 1960 et devrait faire son grand retour au poignet des élégantes. Fort du fulgurant retour de sa Panthère, Cartier revitalise cette année la baignoire dans une version quasi identique à ce modèle.

Le prix. 4 600 euros.

L'option mixte : Cartier Tank basculante__

L'histoire.

Une allure dépouillée et une géométrie rigoureuse, la Tank est une des plus fameuses références de Cartier. Le modèle a été dessiné en 1916 par Louis Cartier et le premier exemplaire fut offert au général Pershing au lendemain de la Première Guerre mondiale, avant d'être commercialisé et décliné. La Tank Basculante sort ainsi en 1932, soit un an après la Reverso de Jaeger-LeCoultre qui présente une complication similaire. Le mécanisme utilisé pour le basculement est plus complexe que celui de la Reverso. Il permet d'utiliser la Tank Basculante comme montre de table en mettant le cadran à la perpendiculaire du fond.

Le modèle.

Cette déclinaison en acier date de 1999. Elle est montée sur un bracelet en alligator bleu assorti au remontoir orné d'un saphir bleu.

Le prix. 2 646 euros.

Le Point

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved