Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Baltic Aquascaphe : joli saut dans le grand bain !
 
Le 08-01-2019

Un an et demi après le lancement réussi de son chrono, Baltic revient sur le marché, cette fois-ci, avec une plongeuse. Et tout comme le modèle précédent, ce dernier est parfaitement réussi, voire même peut-être encore mieux que le premier. Partons donc à la découverte de chez Aquascaphe, qui, des profondeurs de l’océan, fait remonter des souvenirs de plongeuses vintage.

Plus besoin de présenter Baltic. En quelques mois, cette marque française lancée au printemps 2017 a réalisé un véritable « hold up » sur le marché de l’horlogerie avec un chrono d’inspiration vintage qui a reçu les éloges (mérités) de la presse professionnelle, de la presse grand public, mais également, et c’est le plus important, de la part des clients qui ont répondu présent et ont acheté en masse.

Fort justement, la marque a attendu de longs mois avant de revenir sur le marché avec un nouveau produit. Contrairement à certains (grands noms de l’horlogerie inclus), elle ne s’est pas empressée de sortir une nouveauté tous les six mois, « tuant » les modèles précédant avant qu’ils n’aient eu le temps de trouver leur clientèle…

En cette fin d’année 2018, Baltic revient donc avec une « plongeuse » d’inspiration vintage qui n’est pas sans évoquer les premières Fifhty Fathoms de Blancpain. On retrouve le « même » boitier que sur le chrono : une taille de 38 mm (39 mm avec la lunette en verre saphir) qui correspond parfaitement à l’esprit vintage de ce modèle, sans être trop petit pour autant.

Etanche à 200 mètres, l’Aquascaphe est disponible avec trois cadrans possibles : bleu soleillé, gris anthracite avec index en matière luminescente blanche ou matière luminiscente crème pour un look encore plus vintage. On a une petite préférence pour le cadran bleu, mais l’anthracite grainé avec index crème est bien aussi.

On aime les trois index en triangle à 3, 6 et 9h qui sont « sandwich », ce qui montre bien, combien Baltic fait attention au moindre détail. L’ensemble est protégé par un verre saphir « double dôme » qui reflète beaucoup la lumière certes, mais qui renforce l’aspect sixties de ce nouveau modèle.

A l’intérieur bat un calibre automatique japonais de chez Miyota. Il s’agit du robuste et increvable 9039 (4 Hz), trois aiguilles (sans date, les amateurs apprécieront), qui offre une réserve de marche standard de 42h.

La montre se porte au choix sur bracelet tropical, cuir ou acier « grain de riz) très souple et confortable même si note l’absence d’un fermoir de protection. Il est doté d’un système de flash-pompe pour changer de strap sans avoir besoin d’outil.

« Last but not least », cette montre assemblée en France à Besançon, est proposée avec une garantie de deux ans au prix de 579 euros en précommande pour livraison l’année prochaine en juin ; ensuite, il faudra compter 695 euros. Au final, encore une belle nouveauté chez Baltic, d’un excellent rapport qualité-prix et au design réussi, qui confirme clairement son statut d’outsider qui compte sur le marché.

Montres-de-luxe.com

 



Copyright © 2001 - 2019 Inter Group News All Rights Reserved