Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Le Jumping Longines de Crans-Montana monte en gamme
 
Le 12-07-2018

En devenant un concours de saut de niveau 4 étoiles, le Jumping Longines de Crans-Montana, dont l'édition 2018 débute ce jeudi 12 juillet, est parvenu à doubler le nombre de cavaliers étrangers.

Le défi était de taille. Il a été relevé avec brio par les organisateurs: Daniel Perroud (qui fut l’organisateur du Supercross à Palexpo et du Tour de Romandie, entre autres), François Besençon (président du conseil d’administration du SAWI) et Fabian Affentranger (fondateur de FA Hospitality). Ils sont parvenus à propulser le Jumping Longines de Crans-Montana au meilleur niveau mondial, à l’image des compétitions de la Coupe du monde ski et de l’Open de Golf qu’accueille la station valaisanne.

Après deux éditions réussies avec un concours de saut international (CSI) de niveau 3, la 3ème édition passe au niveau 4 (sur une échelle allant de 1 à 5 étoiles en fonction de son niveau de difficulté). En effet, parmi les 19 compétitions organisées, le dimanche 15 juillet se tiendra le Grand Prix Longines doté de CHF 100'000.- et où la barre est fixée à une hauteur minimale de 155 cm comme l’exigent les règlements de la Fédération Equestre Internationale (FEI).

«Nous avions déjà une infrastructure technique d’un 5 étoiles. Par contre, nous avons dû adapter notre price money, afin de nous positionner comme une destination d’exception en montagne», explique François Besençon, président de cette manifestation. Il explique son choix: «Nous avons des difficultés à attirer en Suisse des cavaliers étrangers à cause des lourdeurs douanières. Avec cette montée en gamme, nous sommes passés de 65% de cavaliers suisses à 32%. Le pari a réussi.»

60 des 600 meilleurs cavaliers au monde

Autre motif de satisfaction des organisateurs: ils ont réussi à attirer 60 cavaliers parmi les 600 meilleurs au monde, dont 10 classés dans le Top 150 des Longines Rankings (classement mondial). Le mieux placé cette année n’est autre que le Lucernois Werner Muff, pilier de l’équipe suisse élite, qui est classé au 40ème rang mondial. Il était notamment 2e du Grand Prix Longines de Bâle en janvier dernier. Des cavaliers venus des Etats-Unis, du Brésil ou encore du Canada seront présents cette année. Au final, de 14 nations représentées lors des deux premières éditions du Jumping Longines, on passe à 21 nations.

Quant au price-money global, il s’élève désormais à CHF 270'000.- (CHF 200'000.- en 2017). Une progression qui se reflète aussi avec la progression du budget de cette manifestation qui s’étend sur trois jours: 1,8 million de francs (1,5 million en 2017). «Nous sommes à nouveau à l’équilibre, ceci grâce à l’augmentation de la publicité et du sponsoring en ayant adapté nos contrats. Après il restait encore à s’assurer que nous aurions le plein de chevaux. Le parking en terrasses de Chetzeron transformé en écuries peut accueillir jusqu’à 274 chevaux. Or nous en avons 271.» A noter que ce ne sont pas moins de 170 personnes, à 90% des professionnels du circuit qui tournent dans le monde entier, qui oeuvrent à la réussite de cet événement sportif. «Ils nous disent que cet emplacement est juste exceptionnel, avec une telle vue imprenable sur les Alpes.»

PAR SERGE GUERTCHAKOFF
BILAN

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved