Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Classique, vintage, personnalisée: les tendances de l'année horlogère 2018
 
Le 01-06-2018

Découvrez les tendances de fond qui se dégagent des rendez-vous horlogers de l'année d'après le rapport Watchmaking 2018 de la fondation haute horlogerie (FHH).

Au début de chaque année horlogère se pose immanquablement la question des tendances esquissées pour les mois à venir. Quelles nouveautés ? Quelles formes ? Quelles trouvailles techniques ? Quelles subtilités artistiques ? Tour d'horizon des tendances horlogères 2018 observées sur les grands salons horlogers de l'année.

Habillage

Avec des modèles qui répondent désormais à une certaine standardisation des canons classiques,y compris dans les matériaux,le besoin de personnalisation a d’autant plus besoin de s’exprimer.Cette tendance de fond passe par un retour à des couleurs plus vives et par l’interchangeabilité des bracelets qui se généralise.

Les horlogers ont bien compris que l’interchangeabilité du bracelet était le moyen le plus pratique et le plus accessible pour donner un nouveau visage à sa montre. La plupart des Maisons ont ainsi développé des systèmes mécaniques tous aussi ingénieux les uns que les autres permettant de changer de bracelet via des manipulations simples. Les nouveautés de l’année sont ainsi souvent assorties de plusieurs bracelets.

Une esthétique sage

La tendance générale 2018 s’inscrit en parfaite continuité des deux années précédentes avec des garde-temps à l’esthétique plus sage, qui privilégient les notions d’« élégance » ou de « sport-chic ». Les années d’exubérance débridée, qui ont accompagné la formidable marche en avant de la montre mécanique, font partie du passé.

Cela se traduit par une réduction des tailles qui se stabilisent autour d’un diamètre compris entre 40 et 42 mm pour les montres rondes. Quant aux cadrans, c’est désormais la lisibilité qui prime.

Mouvements simples

La fonction l’emporte sur la complication. Avec comme principe de revenir aux fonctions premières des garde-temps, en contre-point des montres connectées qui occupent un univers parallèle, les manufactures soignent la précision et la fiabilité de leurs mécanismes et privilégient les affichages utiles : calcul des temps courts, quantièmes, fuseaux horaires.

Vintage Mania

La quasi-totalité des Maisons ont succombé à cette approche consistant à ressusciter un âge d’or que l’on situe avant l’ère du numérique. Le phénomène est d’ailleurs tel qu’il est désormais protéiforme. Soit les Maisons s’adonnent à une réinterprétation de modèles anciens via une refonte profonde de leur design, soit elles privilégient un lifting délicat de leurs pièces phares, accompagné d’une nouvelle motorisation, pour en garder la substantifique moelle. La dernière option consiste à lancer de nouvelles collections basées sur les montres historiques des marques ou sur leurs codes identitaires du passé.

Seconde main

Le marché de la montre d’occasion est aujourd’hui estimé à 5 milliards de dollars, en croissance de 5 % par an. Un succès dû à Internet mais aussi aux nouveaux modes de consommation. Jusqu’ici laissé à des acteurs de la vente ou du Web, ce commerce intéresse à nouveau les marques, qui sont de plus en plus nombreuses à déclarer vouloir reprendre la main sur leurs « preowned watches ».

Confidentiel à ses débuts, cantonné à quelques boutiques, ce marché a connu une véritable explosion avec l’apparition d’Internet. Désormais global, il a donné naissance à des géants comme Chrono24. com ou TheRealReal.com. Une diffusion mondiale qui a permis à une nouvelle clientèle, moins fortunée, d’accéder à des produits haut de gamme. Aujourd’hui, l’évolution des mentalités – qui se traduit par une décomplexion face au luxe d’occasion – et les nouveaux modes de consommation – qui privilégient l’expérience à la propriété – font de ces plates-formes le paradis des millenials.

AGEFI

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved