Recherche avancée
Salons & Moteurs du groupe
A PROPOS
Nos chiffres

Témoignages

Mise relation d'affaires

Contact

 



Swatch chute, UBS s'inquiète pour le marché chinois du luxe
 
Le 05-09-2018

Swatch Group accuse l'une des plus fortes baisses de l'indice européen Stoxx 600 vendredi après la dégradation de la recommandation d'UBS sur le numéro un mondial des montres, que la banque justifie entre autres par la perspective d'un ralentissement du marché chinois du luxe.

Le titre Swatch cède 3,72% à 411,80 francs à 12h59 GMT alors que le Stoxx 600 recule de 0,69%. Il est lanterne rouge de l'indice SMI du marché suisse, en repli de 0,65%.

UBS a abaissé sa recommandation sur la valeur d'"acheter" à "neutre" et réduit son objectif de cours à 450 francs, contre 535 auparavant.

Rappelant que la Chine représente environ 45% des ventes de Swatch, ses analystes citent une étude d'UBS auprès de consommateurs chinois de produits de luxe qui montre que leur optimisme décroît, tout comme la proportion de ceux qui constatent une amélioration de leur situation financière, et que les intentions d'achat de montres chez les hommes se tassent.

"La demande actuelle est forte mais les risques sont en train d'augmenter et nous nous attendons à une modération de la croissance des dépenses au second semestre 2018, avec des bases de comparaison moins favorables", ajoutent-ils.

Ces éléments, dans le contexte de la baisse du yuan et du ralentissement de la croissance en Chine, les ont conduits à revoir à la baisse leurs estimations de croissance organique, de marges et de bénéfice par action pour Swatch.

"Pour Swatch, nous prévoyons désormais 5-6% de croissance organique au second semestre 2018 et en 2019 (contre 6-7% auparavant)", précisent-ils.

Leur prévision de marge d'Ebit pour 2019 est ramenée de 17,8% à 16,6%.

En Bourse, Swatch accuse un repli de près de 15% depuis ses plus hauts de juin. Le mois dernier, le groupe a dit anticiper une poursuite de la croissance de ses ventes au second semestre grâce à la croissance des marchés asiatique et américain.

La baisse du titre vendredi se répercute sur les autres acteurs européens du marché de l'horlogerie de luxe: Richemont , le propriétaire de Cartier, cède 2,26% et à Paris, LVMH et Kering abandonnent respectivement 2,52% et 2,4%, deux des replis les plus marqués du CAC 40, alors en baisse de 1,19%.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)
investir.lesechos.fr

 



Copyright © 2001 - 2018 Inter Group News All Rights Reserved